Renault Clio allégée en arguments

Transport

Annonceur :       Renault Clio
Catégorie :           Automobile
Agence :          Publicis Conseil

Note Globale
OIP 2,4
Internaute 1

Renault prend les consommateurs pour des idiots en metttant sur le marché un modèle « Eco2 » qui est en réalité aussi polluant que les autres Clios. Après le 4X4 Koléos en mars 2008, cela fait beaucoup d’erreurs de marketing. Renault est-il aussi soucieux de l’environnement qu’il le dit ?

Le secteur automobile est un des secteurs les plus enclins à survaloriser son engagement écologique. Il est vrai qu’avec le système Bonus-Malus, sanctionnant fiscalement l’impact environnemental du véhicule est devenu un critère d’achat non négligeable.

Trois constats sont à faire en ce domaine.
1/ le secteur automobile use et abuse de l’auto-certification pour rassurer le client sur la qualité écologique des véhicules. L’étude « Comment prévenir le greenwashing dans la publicité automobile » menée en 2008 par le WWF-France, l’Université Paris 9-Dauphine et le Groupe HEC montre clairement que le label auto-décerné est un outil qui fonctionne particulièrement bien pour instiller de la confusion dans l’esprit du consommateur et abaisser son seuil de vigilance.
2/ Les constructeurs et leurs agences refusent de respecter les dispositions légales leur imposant d’afficher de façon « visible et lisible » la consommation de carburant et les émissions de CO2/Km des modèles mis sur le marché. Ces contraintes sont issues de la directive européenne 1999/94/EC sur l’affichage visible des émissions de CO2 et de la consommation de carburant du véhicule, transposée en France par le décret n°2002-1508 du 23 décembre 2002. Soit bientôt près de 7 ans de non-application d’un droit essentiel pour le consommateur !
3/ Les constructeurs français comme Renault, qui étaient en avance en terme de réduction des émissions de CO2, valorisent paradoxalement souvent dans leur communication publicitaire des modèles qui sont parfois les plus polluants dans leur gamme et sans avoir stoppé ce mouvement de mise sur le marché des modèles de plus en plus performants en terme d’efficacité énergétique. Pire, tant Renault que Peugeot ont fait le choix tardif de la mise sur le marché de modèle 4X4 très consommateurs et polluants.

1.    La publicité induit en erreur par les mots employés.
OIP 3
Internautes 0,7

« Allégée en Co2 » par rapport à quoi ? Par rapport à la moyenne des modèles circulant sur le marché ? Par rapport aux autres modèles d’une gamme similaire ? Cela n’est pas dit. Par rapport à quel modèle ? Cette information n’est pas non plus communiquée. Cette allégation doit pouvoir être relayée par une source d’information, dans le but d’éclairer le consommateur. En se rendant sur le site Internet de Renault, à la rubrique promotion, rien de plus que la publicité presse ne nous ait précisé. Donc nous ne savons pas si ce modèle est moins émetteur que la clio de l’année dernière, ou que la clio d’il y a quatre ans.
Cela étant, force est de reconnaître qu’avec ses 120 gr CO2/Km la Clio reste un modèle peu émetteur (Bonus de 3500 euros) même si de très nombreux constructeurs ont déjà mis dans cette catégorie de véhicules à 3 portes des modèles dont les émissions sont en dessous de 100 gr CO2/Km.

>    Fondements :
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-1. La publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l’annonceur conduit en faveur de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2.    La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )
OIP 2
Internautes 1,2

Une clio en apesanteur, rappelant qu’elle impacte moins sur la planète et sur le porte-feuille. L’image est un peu osée car la Renault Clio n’est pas le modèle le plus sobre de sa catégorie. L’utilisation de la couleur verte fonctionne comme un rappel de la nature écologique du produit. L’étude WWF-France / Paris 9-Dauphine et Groupe HEC a montré que le recours à ce code n’avait que peu d’influence sur le consommateur. En revanche, le label auto-décerné « Renault Eco2 » qui indique une gamme de véhicules Renault moins polluants pose problème car il donne l’impression d’un label de certification. En effet, l’étude WWF-France a clairement démontré que les labels de gamme amenaient la confusion dans la tête du consommateur en conférant une plus-value de confiance à l’image d’une label indépendant officiel.

>    Fondements :
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

1-1.2 L‘utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité ne doit pas prêter à confusion avec des labels officiels / Recommandation Développement durable (2003)

2-11. L’utilisation d’un signe ou d’un symbole ne se conçoit qu’en l’absence de toute confusion sur l’attribution d’un signe, symbole ou label officiel en la matière / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

1-1.3
La publicité ne doit pas attribuer à ces signes, symboles ou labels une valeur supérieure à leur portée effective / Recommandation Développement durable (2003)

1-1.5 Toute allégation ou représentation publicitaire comme toute utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité doivent pouvoir être justifiées par l‘annonceur / Recommandation Développement durable (2003)

2-12. Le choix des signes ou des termes utilisés dans la publicité, ainsi que des couleurs qui pourraient y être associées, ne doit pas suggérer des vertus écologiques que le produit ne possèderait pas / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

3.    La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve
OIP 2
Internautes 0,5

La Renault Clio est certes une modèle « Allégée en CO2 » comparée au 4X4 Renault Koléos mais l’est-elle vraiment par rapport à d’autres modèles de gamme similaire. Le site WWF-Top Ten (www.guide-topten.com) qui répertorie les véhicules les moins polluants n’a pas retenu ce modèle. De plus, sur le site de l’ADEME, et grâce au guide des consommations de carburant et des émissions de CO2, nous savons qu’il existe des clios qui émettent moins de 120 G de CO2 /Km. Le tableau ci-dessous récapitule 4 années de classement de la clio dans les voitures les moins émetrices de CO2 en France. De la clio 1.5 dci 65 chevaux à la clio 1.5 dci 100 chevaux et depuis 2004, tous ces modèles émettent entre 110 et 115 gramme de CO2 par kilomètre. Et voilà qu’en novembre 2008, on nous propose une clio de la gamme Eco2 à moins de 120g/Km, on disant qu’elle est allégée en CO2 ! Quand un produit n’évolue pas ou très peu mais que la communication, elle, a changé, on peut parler ici de greenwashing avéré.

emissions-de-co2-renault-cl1

Classement de la Renault clio dans le guide des consommations de carburant et des émissions de CO2 (en grammes par kilomètre) de l’ADEME, entre 2004 et 2008.

>    Fondements :
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

1-1.5 Toute allégation ou représentation publicitaire comme toute utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité doivent pouvoir être justifiées par l‘annonceur / Recommandation Développement durable (2003)

2-2. L’annonceur doit être en mesure de produire tous les éléments propres à justifier ses allégations, indications ou présentations publicitaires / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-7. L’annonceur devra indiquer en quoi le produit présente les qualités qu’on lui attribue et éventuellement dans quel contexte  / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

4.    La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service
OIP 1
Internautes 0,5

La réponse découle du point précédent, en mettant sur le marché un modèle « Eco2 » qui finalement émet autant voire plus de CO2 que les Clios précédentes, Renault fait de la publicitaire mensongère sur son modèle.

>    Fondements :
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-6. La publicité ne doit pas donner ou paraître donner une garantie totale ou complète d’innocuité dans le domaine de l’environnement, lorsque les qualités écologiques du produit ne concernent qu’un seul stade de la vie du produit ou qu’une seule de ses propriétés / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-8. L’allégation ne doit pas induire que le produit présente des caractéristiques particulières au regard de la réglementation et des usages, dès lors que tous les produits similaires présenteraient ces mêmes caractéristiques relatives à la protection de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-9. L’allégation ne doit pas induire une fausse supériorité et/ou permettre à un produit de se distinguer abusivement d’autres produits similaires ou possédant des caractéristiques analogues en ce qui concerne leur contribution à la protection de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

5.    La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnement
OIP            4
Internautes        2,0

On ne peut pas dire que la marque met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnement. En revanche, la multiplication d’approximations et de mensonges par omission donne une mauvaise image de l’engagement de la marque par rapport à d’autres constructeurs. C’est la raison pour laquelle l’OIP a refusé de délivrer un 5/5.

>    Fondements :
2-14. Aucune publicité ne peut représenter des comportements contraires à la protection de l’environnement sans correctif positif, non plus qu’inciter à des comportements contraires à la protection de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

Note globale

OIP
2.4

Internaute 0.8

Afficher plus de détails sur la note OIP

La publicité induit en erreur par les mots employés

OIP
3.0

Internaute 0.5

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

OIP
2.0

Internaute 1.0

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

OIP
2.0

Internaute 0.5

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

OIP
1.0

Internaute 0.5

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l'environnement

OIP
4.0

Internaute 1.7

Afficher plus de détails sur la note OIP

Votez et Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de ALFRED5657, le 11 avril 2009 - Note : 0.0

    La mention ECO2 pourrait aussi être lue en : e-CO2, soit CO2 virtuel. C’est sans doute le message subliminal que cherche à nous transmettre les publicistes attitrés de chez notre grand constructeur national.

    A croire que, depuis l’époque de la publicité pour « la poire » ils sont toujours aussi doué.

  2. Commentaire de coccinelle, le 24 mars 2009 - Note : 0.0

    ce label eco 2 n’est vraiment pas clair et devrait faire l’objet de plus de transparence; j’ai posé la question sur l’autoroute dans les encombrements (irrespirable que veniez vous faire dans cette galère de dioxyde de carbone!) cela m’a occupé mais pas un seul possesseur de voiture labellisée n’a su me dire en quoi sa voiture était écolo…
    Qu’on fasse des yaourts allégés pour maigrir mais des bagnoles… je ne trouve même pas cela drôle

  3. Commentaire de pimousse3000, le 17 mars 2009 - Note : 0.4

    Impression d’une voiture légère, qui pèse tout de même 1 tonne!, marqué eco2 (proche de CO2), et puis ca fait joli.
    « Allégé », ca fait rêver non?
    L’écriture verte donne l’impression d’un produit BIO, je vais me régaler avec ma voiture allégée…je vais faire une bonne action pour l’environnement en l’achetant!!!!
    le « <120g de CO2″ est trop petit et je n’arrive pas à lire les consommations facilement.

  4. Commentaire de LesRadicauxVerts, le 15 mars 2009 - Note : 0.4

    Et si l’on comparait à la consommation d’un petit modèle des années 1905 (type Ford T), on verrait que les progrès en consommation ne sont pas si extraordinaires : en 1904, Peugeot propose un véhicule ne consommant que 5,3 l / 100 km – [Wikipédia].

  5. Commentaire de gini, le 8 mars 2009 - Note : 0.0

    Le label Eco2 induit effectivement en erreur. Par aileurs, on focalise beaucoup sur l’émission de co2. Certes c’est important, mais qu’en est-il de l’empreinte écologique globale liée aux mode de construction du véhicule et aux matériaux choisis ?

  6. Commentaire de Pandapascontent, le 3 mars 2009 - Note : 2.0

    Renault nous vend des voitures vertes depuis des lustres tout en développant son 4X4 Koléos.

    Quelle hypocrisie

  7. Commentaire de alecs.y, le 2 mars 2009 - Note : 0.2

    Si on regarde du côté des clio ECO2, on s’aperçoit que les bonus/malus sont à 0€ donc multiplié par 5 ça fait toujours 0€.

    Publicité mensongère donc, une simple remise faite par Renault.
    Il y a des clio normales qui sont à 133g/km tous comme l’ECO2, donc pas d’allègement en CO2.

  8. Commentaire de flagromeo, le 24 février 2009 - Note : 1.6

    - Il y a plusieurs modèles de Clio : on ne voit pas clairement duquel il s’agit.
    - on ne sait pas si c’est le processus de fabrication qui est allégé en CO2 ou les émissions/km.
    - Pour savoir si la Clio bénéficie du « bonus écologique » mis en place par le gouvernement,et connaitre son taux d’émission de CO2: un lien vers le site de l’ADEME: http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=13712&m=3&catid=16173.

  9. Commentaire de RoKodA, le 19 février 2009 - Note : 1.2

    Allégé en Co2. Ça signifie quoi ?
    Puis la voiture qui flotte c’est un peu gros.
    Ça manque vraiment de détails sur le produit.

  10. Commentaire de MISTY, le 14 février 2009 - Note : 0.0

    allégée, mais en émet combien? on ne sait rien….

  11. Commentaire de gilski3000, le 13 février 2009 - Note : 1.0

    Si vous allez sur le site de Renault, vous vous apercevez que cette belle clio de pointe émet 140gCO2/km (énorme, à la limite du retard technologique, pas plus écolo qu’il y a 10 ans) et qu’elle consomme a peine moins de 6l au 100km.
    C’est une voiture comme les autres, Pub 100% greenwashing

  12. Commentaire de tarzouille, le 13 février 2009 - Note : 1.0

    il est vrai que je manque d’informations quant à la production effective de CO2 de cette voiture, mais l’effet de lapub repose sur l’impression visuelle sur un consommateur qui n’en a généralement pas plus que moi, donc l’allégation d’allègement est nécessairement abusive, par manque de point de référence facilement accessible

  13. Commentaire de Nobodizperfect, le 9 février 2009 - Note : 2.4

    « Allégée en CO2, allégée en prix ». Quel mélange détonnant aujourd’hui !
    « 5 fois le bonus écologique » peut induire en erreur l’éventuel acquéreur : Est-ce le prix de la voiture ou le bonus effectif ?
    Les indications en bas d’affiche ne sont jamais lues. Elles sont là pour autoriser le mensonge.
    « Moins de 120g de CO2/km parmi 3500 véhicules disponibles »…
    Qu’est-ce que ça signifie clairement ? C’est incompréhensible ou alors je suis idiot.
    C’est peut-être ça…
    Parcontre, personne ne sera dupé par l’image d’une voiture volante. Même pas moi !
    Le label « éco2″ et le vert sont usurpés surtout sur une image qui comporte l’emblème de Renault.

    Les deniers du contribuable financent allègrement ce genre d’affichage mensongers.
    Renault pollue généreusement lors de la fabrication et le 120g annoncé est largement dépassé en conduite régulière.

    Publicité poussive.

  14. Commentaire de ut0pian, le 8 février 2009 - Note : 0.0

    Renault est en flagrant délit d’exagération ! La seule voiture qui pourrait dire « nous polluons le moins par rapport aux autres » c’est la polo de VW qui doit en émettre + ou – 90g au km.
    Hors là nous sommes dans une fourchette de 100 à 120 ?
    Résultat l’annonceur ne communique pas écolo… point final !

  15. Commentaire de antovador, le 7 février 2009 - Note : 1.0

    Une voiture polluera toujours aussi longtemps qu’elle utilise du pétrole. Cette pub n’est pas trés précise.

  16. Commentaire de wwf, le 7 février 2009 - Note : 2.4

    Bonjour,

    Nous vous rappelons que L’Observatoire Indépendant de la Publicité est un espace ou l’argumentation prime avant tout. Vous avez à votre disposition, à la rubrique « Ressources / Infos« , les règles déontologiques applicables à l’utilisation d’arguments écologiques et applicables au développement durable, définies par l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), ainsi que des éléments de lois concernant la publicité.

    Expliquez nous en quoi la publicité que vous commentez contrevient ou ne contrevient pas à ces règles. Une analyse de L’Observatoire sera rendue le 1er mars 2009 sur les six publicités présentées en page d’accueil et s’appuiera volontiers sur les éléments de réponses que vous nous aurez suggérés.

    Bien cordialement à tous,

  17. Commentaire de kidsinhalf, le 5 février 2009 - Note : 0.8

    Même remarque sur le label eco2 avec la feuille verte…

  18. Commentaire de Delph, le 5 février 2009 - Note : 0.0

    Renault se donne des ailes, dirait-on. Qu’une multinationale se préoccupe de l’environnement, c’est, au départ, une bonne idée. Quand le message publicitaire évoque l’allègement du Co2 ainsi que celui des Euros, comment le consommateur pourrait résister à une offre aussi alléchante ?
    En résumé, jouer avec la manne écologique à la mode ces derniers temps fait preuve d’un manque de respect probant, tant vis-à-vis du consommateur que de la nature. Cette réclame aurait eu un meilleur impact vingt ans auparavant.

  19. Commentaire de domtom, le 5 février 2009 - Note : 0.0

    Renault ne fait rien pour l’environnement depuis toujours.Heureusement que les constructeurs japonais sont sur le marché(toyota et honda) avec la sortie de véhicules hybrides pour pousser les constructeurs français à s’intéresser aux véhicules électriques.

  20. Commentaire de Louisa, le 5 février 2009 - Note : 2.0

    La mention « eco2″ comme une sorte de label, doublé de la couleur verte, évidemment, est l’élément le + discutable de cette affiche, de mon point de vue.

  21. Commentaire de DIOGENE83, le 4 février 2009 - Note : 1.8

    La pub met le bonus écolo en exergue et à son profit; il n’y est pour rien. Produire moins de CO2 ne mérite pas de médaille.

  22. Commentaire de fanfanlu, le 4 février 2009 - Note : 0.6

    allégé en co2 et de combien ?

    quid du co2 émis pour la fabrication ?

    une voiture qui pèse une tonne réduite à flotter dans l’air ?

    consommation ?

    Que du flou…

  23. Commentaire de Elzazie, le 4 février 2009 - Note : 1.8

    Une voiture laisse toujours plus de traces sur la nature que le vélo, ce n’est pas une découverte. Il me semble au contraire qu’il était temps pour l’industrie automobile de prendre conscience de ces enjeux.
    La corrélation avec l’aspect économique ne me choque pas non plus, c’est bien trouvé.
    Néanmoins, la composition graphique va trop loin, elle laisse sous entendre que la voiture flotte tellement elle est allégée ce qui est forcément faux.