Herta, du 100% naturel again

Alimentaire

Herta poursuit sa communication sur le 100% naturel et joue ainsi volontairement sur la confusion et les raccourcis. Cette appellation ne signifie pas que le jambon est issu de l’agriculture biologique. 100% naturel, cela signifie seulement que le jambon n’est pas 100% artificiel. Nous sommes rassurés. Enfin, cette appellation renvoi à l’univers de la santé, sauf que naturel n’est pas synonyme de sain. Comme si en le disant, l’entreprise pouvait nous faire croire que ce jambon est issu d’un processus sain et sans conséquence sur l’environnement. En fait, issu de l’agriculture biologique. Sauf qu’encore une fois, la différence entre le discours publicitaire et la réalité du produit est telle que l’on peut considérer que Herta fait du greenwashing.

La publicité induit en erreur par les mots employés.

 » Ingrédients d’origine naturelle, conservation naturelle, seul Herta s’engage sur le 100% naturel de son jambon tendre noix« .

Le naturel se veut rassurant. Mais sachant que même les pires ingrédients seraient considérés comme étant naturel, tout comme le plomb, le mercure, l’uranium, cet argument commercial n’a pas d’autre but que de tromper le consommateur, qui pourrait ainsi penser que le produit est bio. De plus, si Herta utilise la mention 100% naturel aujourd’hui, doit-on penser qu’auparavant ses produits n’étaient pas naturels ?

La répétition à trois reprise du mot naturel démontre la volonté d’ Herta d’induire en erreur en maintenant la confusion entre naturel et bio.

1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-1. La publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l’annonceur conduit en faveur de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

Le caractère naturel est ici représenté par le décor rural, qui exprime l’authenticité. Il est recomposé à partir d’aliments. Une prairie en tranches de jambon, des arbres en persil, des fagots de bois en cornichon et des bottes de paille en beurre. Ce décor transmet l’idée d’un monde onirique, d’abondance. Le ciel bleu, les oiseaux qui chantent et le jingle bien connu qui nous rappelle l’identité de la marque intensifie l’ambiance de campagne qui doit caractériser l’état d’esprit d’Herta et, par extension, les origines du porc. Sauf qu’il n’en est rien. Les porcs de la gamme 100% ne gambadent pas dans les prairies (Les élevages dits « hors-sol » sont réalisés dans des bâtiments, sur caillebotis. Ils représentent plus de 90% des élevages de porcs français), ne sont pas nourris avec des céréales issus d’un processus naturel (donc sans ajout de produits phytosanitaires) et Nestlé ne veut pas nous dire que le soja de l’alimentation porcine n’est pas OGM, laissant ainsi planer le doute.

L’utilisation d’un macaron dans lequel est inscrit « 100% naturel – Herta s’engage » transmet l’idée du label, dont la fonction est de valider, certifier. Cette sorte de logo engage Herta sur la qualité et laisse une marge d’interprétation suffisante pour être considéré comme étant certifiant, au même titre que d’autres certifications officielles. Il vient en complément de la voix qui porte l’étendard du 100% naturel. Il est clair que cette publicité attribue à ce signe une valeur bien plus écologique que ne l’est en réalité le produit.

> Fondements
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

1-1.2 L‘utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité ne doit pas prêter à confusion avec des labels officiels / Recommandation Développement durable (2003)

2-11. L’utilisation d’un signe ou d’un symbole ne se conçoit qu’en l’absence de toute confusion sur l’attribution d’un signe, symbole ou label officiel en la matière / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

1-1.3 La publicité ne doit pas attribuer à ces signes, symboles ou labels une valeur supérieure à leur portée effective / Recommandation Développement durable (2003)

2-12. Le choix des signes ou des termes utilisés dans la publicité, ainsi que des couleurs qui pourraient y être associées, ne doit pas suggérer des vertus écologiques que le produit ne possèderait pas / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

Herta renvoi le consommateur à une charte qualité que l’entreprise a élaboré elle-même, mais qui n’est pas disponible sur leur site Internet. Nous l’avons demandé, mais nous ne l’avons pas reçue. Consulté par un autre moyen, les engagements qui sont mentionnés sont flous et relèvent de l’auto-déclaration. Par exemple, quand la charte dit que les porcs ne sont pas nourris avec des farines animales, elle ne précise pas, au delà, s’ils sont nourris avec des aliments OGM, qui ne sont, eux, pas naturels.

Le mot naturel est trop vague pour pouvoir renvoyer à une représentation précise de la qualité du jambon. Comme il a déjà été mentionné plus haut, des produits toxiques pour les hommes trouvés dans la nature sont, par définition naturel.

2-2. L’annonceur doit être en mesure de produire tous les éléments propres à justifier ses allégations, indications ou présentations publicitaires / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-7. L’annonceur devra indiquer en quoi le produit présente les qualités qu’on lui attribue et éventuellement dans quel contexte / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

Herta surestime la qualité verte de son produit. En focalisant le discours sur des ingrédients qui ont l’air authentique, la marque oublie, volontairement ou pas, les aspects moins naturels indirectement liés à la production de son jambon, à savoir les conditions d’élevages, la nourriture du porcs, et même les ingrédients qui entrent dans la composition du produit fini, qui ne sont, dans le coup, pas non plus exempt de complète naturalité puisque non issus de l’agriculture biologique.

Présenté comme il l’est dans la publicité, il est véhiculé une image écologique, rurale et traditionnelle qui ne correspond pas à la réalité.

> Fondements

1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-6. La publicité ne doit pas donner ou paraître donner une garantie totale ou complète d’innocuité dans le domaine de l’environnement, lorsque les qualités écologiques du produit ne concernent qu’un seul stade de la vie du produit ou qu’une seule de ses propriétés / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-9. L’allégation ne doit pas induire une fausse supériorité et/ou permettre à un produit de se distinguer abusivement d’autres produits similaires ou possédant des caractéristiques analogues en ce qui concerne leur contribution à la protection de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

Dernière date de diffusion constatée : février mars 2009
Format: vidéo

Note globale

OIP
1.2

Internaute 0.9

Afficher plus de détails sur la note OIP

La publicité induit en erreur par les mots employés

OIP
0.0

Internaute 0.5

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

OIP
0.0

Internaute 1.3

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

OIP
0.0

Internaute 0.3

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

OIP
1.0

Internaute 0.3

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l'environnement

OIP
5.0

Internaute 2.3

Afficher plus de détails sur la note OIP

Votez et Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de Dillinger, le 18 juin 2009 - Note : 0.6

    Je vous prie de bien vouloir m’excuser, mais un fou rire m’étreint.
    On dirait une parodie.

    Extraordinaire, du jambon naturel.
    Je ne savais pas qu’il existait du jambon artificiel; à part celui qu’ils ont utilisé pour leur joli décor, bien plus vendeur que leurs abattoirs.

    Ils sont fort chez Nestlé…

  2. Commentaire de alterabita.com, le 8 juin 2009 - Note : 2.2

    Et fondez vous sur des questions de terminologie !!

    Qui a dit que les légumes et les composants de cette soupe n’étaient pas naturels ?? Mêmes exploités industriellement ils restent naturels !! Le pétrole est naturel…

    Dans l’imaginaire du consommateur lambda naturel vaut bio et bio vaut naturel.

    Naturel est utilisé ici pour laisser croire que ce produit est bio. Donc avec l’idée de faire passer ce produit pour ce qu’il n’est pas.

    Il n’y a aucune mention claire et explicite de la provenance des produits, ce qui induit effectivement en erreur le consommateur. C’est la seule chose de contestable à mon sens.

  3. Commentaire de cani, le 22 mai 2009 - Note : 0.0

    Je rejoins tous les commentaires qui évoquent:
    1) le fait que « naturel » ne signifie rien, nombre d’éléments fort nocifs existant à l’état naturel sans avoir à être synthétisés;
    2) le fait que l’origine naturelle d’une chose ne la protège pas pour autant des processus potentiellement dénaturants;
    3) la honte qu’il y a à évoquer cet argument « respectueux » alors que l’on se fiche comme d’une guigne de la souffrance des animaux que l’on élève en intensif pour mieux nourrir un autre cheptel : celui des êtres humains;
    3) l’oubli de la qualité – « verte » ou non – des modes de production, des emballages, transports, etc.

    Et en ce qui concerne la teneur en eau ou encore en hormones de la viande ? sa teneur en sel ? La présence d’antibiotiques ? Tout ce qui fait gonfler la bête ets bon à prendre pour un producteur ou un industriel qui vendent au poids! Bien des points mériteraient en général, et pas que pour cette marque en particulier, des vérifications plus étendues et une réglementation plus stricte.

  4. Commentaire de Louisa, le 21 avril 2009 - Note : 0.0

    Tout induit en erreur dans cette publicité, les propos sont vagues (naturel ne signifie pas écologique, le gaz et le pétrole sont naturels), le produit n’est pas écologique, sinon il aurait un label reconnu qu’il mettrait en avant. Le comportement mis en scène ne respecte pas les exigences de protection de l’environnement (emballages, moyens de production, matières premières, acheminement, etc.)

  5. Commentaire de Thierry, le 20 avril 2009 - Note : 1.4

    Quand on sait comment son élevé les petits cochons hors sol, il n’y a rien de bien naturel là dedans !
    Par ailleurs, la tomate est tout sauf naturelle : elle est calibré, structuré et concu pour faire croire à un produit parfait, c’est une illusion. Elle provient surement d’une exploitation où rien n’est laissé au hasard … de la nature !

  6. Commentaire de MissPanda, le 19 avril 2009 - Note : 0.2

    Le discours est totalement vague, « 100% naturel » ne veut rien dire. On ne sait pas d’où viennent les ingrédients (surement pas de l’agriculture biologique, sinon il y aurait un label), donc pourquoi cette mention « 100% naturel » ?
    Pour la conservation on ne sait pas non plus, « naturelle », oui mais encore ?..

    A cela s’ajoutent le champ des petits oiseaux, et les légumes qui se promènent dans les vallées de jambon (c’est d’un goût !!) qui font croire encore une fois que ce jambon est complètement sain et fabriqué sans dommages pour l’environnement.. Sauf qu’on ne sait rien sur la provenance du jambon, élevages industriels j’imagine, qui n’ont rien à voir avec une agriculture bio ou « naturelle » !

    Bref complètement flou et infondé comme message..

  7. Commentaire de Ide Nobu, le 17 avril 2009 - Note : 0.2

    Regardez comme ils ont l’air contents ces gens de manger du jambon 100% naturel (0,19 secs)!

    Ce qui m’interpelle c’est cette petite astérisque en bas d’écran qui « précise »: ingrédients d’oigine naturelle.

    Déjà: « ingrédients » au pluriel. Doit-on comprendre qu’il y a d’autres ingrédients que du jambon dans ce produit.

    « d’origine »: doit-on supposer que le traitement industriel qui a suivi a »dénaturé » le produit (sans jeu de mot volontaire de ma part).

    Pour l’aspect naturel, je crois que cepoint a déjà été soulevé dans d’autres posts.

  8. Commentaire de pimousse3000, le 17 avril 2009 - Note : 2.0

    La publicité induit en erreur par les mots employés : « Naturel revient un peu souvent non? si c’est pas du lavage de cerveau ca! +

    La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve : utilisation d’un logo 100% naturel qui n’a aucune valeur, pour essayer d’amoindrir la valeur des logos officiels label rouge/AB etc..Bref, c’est surement du porc élevé en hangar!

    Une phrase que j’adore et qui n’a aucune sens : « Seul Herta s’engage sur la qualité de son jambon » : qui d’autre à part eux s’y engagerait. Ca veut bien dire qu’ils n’ont obtenu aucun label officiel non? ;-)

  9. Commentaire de MISTY, le 15 avril 2009 - Note : 0.0

    et les pauvres cochons qui sont martyrisés dans les élevages intensifs, puis dans les transports inhumains et maltraités dans les abattoirs, c’est écologique ça??????? une honte!!!! pub totalement mensongère!!!!

  10. Commentaire de emy, le 15 avril 2009 - Note : 1.0

    le nitrite de sodium (E250), que l’on trouve dans les charcuteries industrielles, est un produit cancérigène… 100% naturel?

  11. Commentaire de teatropoli, le 9 avril 2009 - Note : 1.0

    « 100 % naturel » – qu’est-ce que ça veut dire? et pour l’origine des ingrédients, et pour la conservation??
    et « seul Herta » : comment cela?
    bref, tout cela est bien flou et sent l’infondé…

  12. Commentaire de robinet, le 9 avril 2009 - Note : 0.6

    Que reste t’il de naturel dans l’élevage de porc? A quel âge sont-ils abattus? Quelles sont les conditions de vie des porcs? Ont-ils jamais été dans une basse cours?
    En quoi le conservateur est-il naturel?
    Cette publicité pose beaucoup de question, énonce beaucoup de choses et n’apporte aucune réponse.

  13. Commentaire de SB2, le 9 avril 2009 - Note : 1.6

    Quel kitch ce décor en jambon !!! ça n’a aucun intérêt… Pouahhh !

    Revenons à nos moutons (en l’occurrence, à nos cochons!!)… Le discours est pitoyable tellement il est emprunt de d’ambiguïté et d »auto-satisfaction : « seul Herta s’engage sur le 100% naturel…. » . Je rejoins tout à fait le commentaire d’Amosapiens : « naturel » ne veut rien dire… Hé oui, l’amiante aussi c’est naturel, à la base!!
    Et ce qui est drole, c’est que « SEUL Herta s’engage sur le 100% naturel de SON jambon Machin-chose de Herta » . Et ben oui, il manquerait plus qu’il demande à Fleury Michon de s’engager avec eux sur le jambon Herta!!!

    Conclusion :
    Cette publicité contrevient aux fondements 1-1.1 et 2-1 des codes de l’ARPP…

    Donc sanctions !

  14. Commentaire de jacquestsf, le 9 avril 2009 - Note : 1.2

    Ca veut dire quoi, 100% naturel? Que les cochons ont été élevé selon les méthodes bio? Permettez-moi d’en douter, Herta s’en vanterait clairement si c’était le cas.
    A propos de nature, combien le l’élevage du porc a-t-il coûté à la planète en rejets de nitrates, entre autres?

  15. Commentaire de antovador, le 9 avril 2009 - Note : 0.0

    toujours ce bla bla « 100 % naturel » sans signification et sans fondement. je doute que les porcs qui donnent ces jambons soient elevés en pleine nature. Si ces jamboms proviennent d’elevages industriels dans ce cas cette pub est mensongère.

  16. Commentaire de amosapiens, le 9 avril 2009 - Note : 1.2

    Tout d’abord, 100% naturel? Que cela veut-il dire? Ce n’est Agriculture Biologique…
    Selon Herta, « ingrédients d’origine naturel » et « conservation d’origine naturel ».

    Cela ne nous est pas très utile, à titre d’exemple, le mercure c’est naturel! Alors grosso modo, lorsqu’il est dit ingrédients d’origine 100% naturel, ils peuvent mettre de l’ammoniac ou du plomb dedand!

    Naturel? Qu’entendent-ils par là? Le porc est nourrit avec des ingrédients naturels? A ce moment là, il peut l’être avec des cadavres d’animaux qui seront « naturels »!

    Toutes les pubs utilisant l’argument 100% naturel cherche un moyen de concurrencer le label « AB ».

  17. Commentaire de giaijo, le 9 avril 2009 - Note : 0.0

    Cette pub nous fait croire que des saucisses chimiques peuvent être « naturelles » un scandale!!

  18. Commentaire de gilski3000, le 9 avril 2009 - Note : 1.4

    Ingrédients naturels (j’espère pourdu jambon, qu’il est pas issu de la pétrochimie), mais qu’ont mangé les cochons?

    conservation naturelle (que cela veut il dire?…)