Peugeot, la tentation de l’île

Transport

Si acheter une voiture, qui émet 120 gramme de CO2 par kilomètre c’est respecter son île, alors les citoyens de la Réunion devraient tous se rendrent chez leur concessionnaire ! Ce qui rend cette publicité grossière, c’est bien le manque de nuance dans le propos.

La publicité induit en erreur par les mots employés.

Les mentions « Bonus écologique X 3 », « Respecter son île », « Grâce au programme Blue Lion Peugeot s’engage pour les générations futures », « Objectif ? Réduire les consommation s de carburants, les émissions de C02 et respecter l’environnement », sont totalement disproportionnées par rapport à l’impact environnemental réel de cette voiture. Faut-il rappeler que les voitures aujourd’hui ne sont pas propres, qu’elles ne respectent pas l’environnement, que ce n’est pas faire un geste pour la planète que d’en acheter une ? Que dire alors du vélo, du métro, qui sont bien meilleurs environnementalement. Cet abus de langage est. La Peugeot 207 pèse en moyenne 1,3 tonne et le modèle présenté ici émet, si vous arrivez à lire, 120 gr de CO2 par kilomètre. Pourquoi ne pas mettre en avant ce 120 grammes si la voiture respecte tellement l’environnement ? En cela, cette publicité ne respecte pas la directive européenne 1999/94/CE du Parlement et du Conseil européen, transposée en France en 2002.

> Fondements

1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-1. La publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l’annonceur conduit en faveur de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

La voiture est présentée sur fond de montagnes verdoyantes que sont les Salazes de la Réunion. Que faut-il comprendre ? Que cette voiture ne nuit pas à cette nature ? C’est absurde et mensonger, pour les raisons évoquées précédemment.

> Fondements

1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

1-1.5 Toute allégation ou représentation publicitaire comme toute utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité doivent pouvoir être justifiées par l‘annonceur / Recommandation Développement durable (2003)

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

L’éloge maladroit de Peugeot est relayé par un site internet, sur lequel vous ne trouverez que des informations floues. www.peugeot-bluelion.re

> Fondements

1-1.5 Toute allégation ou représentation publicitaire comme toute utilisation d‘un signe ou d‘un symbole dans la publicité doivent pouvoir être justifiées par l‘annonceur / Recommandation Développement durable (2003)

2-2. L’annonceur doit être en mesure de produire tous les éléments propres à justifier ses allégations, indications ou présentations publicitaires / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-7. L’annonceur devra indiquer en quoi le produit présente les qualités qu’on lui attribue et éventuellement dans quel contexte / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

Comme dit plus haut cette publicité est mensongère. Elle est une caricature de ce qui ce fait en ce moment dans la publicité automobile, à savoir mettre en scène un véhicule de manière à le considérer comme inoffensif envers la nature. De plus, elle renforce l’idée selon laquelle Peugeot est un défenseur de la nature alors que le constructeur est en retard sur les promesses qui ont été faites depuis dix ans sur l’amélioration de ses véhicules.

> Fondements

1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-6.
La publicité ne doit pas donner ou paraître donner une garantie totale ou complète d’innocuité dans le domaine de l’environnement, lorsque les qualités écologiques du produit ne concernent qu’un seul stade de la vie du produit ou qu’une seule de ses propriétés / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-13. Dans le cas où il serait impossible, compte tenu des difficultés rencontrées en la matière, de justifier de formulations globales, la publicité utilisera de préférence des formulations telles que  » contribue à la protection de votre environnement par… « ,  » contribue à protéger votre environnement par… « ,  » contribue à l’environnement par…  » en ajoutant des précisions nécessaires sur les éléments concernés / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

Dernière date de diffusion constatée : janvier 2009

Note globale

OIP
1.0

Internaute 0.6

Afficher plus de détails sur la note OIP

La publicité induit en erreur par les mots employés

OIP
1.0

Internaute 0.3

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

OIP
1.0

Internaute 0.5

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

OIP
0.0

Internaute 1.1

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

OIP
0.0

Internaute 0.1

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l'environnement

OIP
3.0

Internaute 1.3

Afficher plus de détails sur la note OIP

Votez et Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de citoyenactif, le 19 octobre 2009 - Note : 0.0

    L’histoire des bonus malus, n’est qu’une solution temporaire, non une solution sur le long terme.
    Elle a favoriser un déplacement vers d’autre type de consommation ( de la voiture essence vers la voiture électrique). Elle ne sont pas non plus écologique.

    La réponse viendrais de mettre en place un débat public sur la thématique de la décroissance. Ce n’est pas une solution que souhaite les entreprises. pourtant il faudra y venir.

    Actuellement, il existe une imitation générale de notre système actuel au niveau mondial (ex le tout voiture). Il faut donc faire un débat public pour trouver de nouvelle voie technique.

    Le défi : Le mode de consommation actuelle généralisée (si on continue) représenterai t 3 à 5 planètes. Une autre idée reçu : la décroissance n’est pas l’arrêt de toute activité, mais une transformation.

    Ex : revenir vers une économie de réparation

    Enfin, éviter que l’écologie reste une idée de nanti. L’écologie ne peut être déconnecté de la question sociale.

    Voir :
    http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/17/etre-plutot-qu-avoir-le-pari-de-la-decroissance.html

  2. Commentaire de citoyenactif, le 19 octobre 2009 - Note : 0.0

    Peugeot fait parti des entreprises ayant un écart entre leur politique de communication qui se dit « Ethique » et la réalité sur le terrain.

    C’est pourquoi : , le 8 octobre 2009 à Paris et organiser les Amis de la Terre, en partenariat avec douze entreprises françaises sont été nominées et concourent dans trois catégories : environnement, droits humains et greenwashing. Toutes se disent en faveur du « développement durable » alors que leurs impacts réels sont lourds et négatifs pour l’environnement ou les populations locales. A l’issue du vote, une cérémonie publique de remise des prix sera organisée le 24 novembre 2009 à Paris.

    L’an dernier, Areva a été élu. Les nominés cette année sont les suivantes : Total, Michelin, BNP Paribas, EDF, Bolloré, Accor, Peugeot, Crédit Agricole, Perenco, Herta, Société Générale, et France Betteraves

    La présentation des 12 cas et des Prix Pinocchio est accessible sur le site
    suivant : http://www.prix-pinocchio.org

    Voir l’article sur mon blog : http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2009/10/09/paris-le-8-octobre-2009-les-amis-de-la-terre-en-partenariat.html

  3. Commentaire de embryo, le 16 septembre 2009 - Note : 1.2

    la publicité n’affirme pas des choses vagues puisqu’elle donne ses caractéristiques comme le veut la règlementation.
    A part ça, en effet les voitures c’est pas écolo. En cela le « bonus écologique » du gouvernement est une faute grave de nos dirigeants élus.

  4. Commentaire de Louisa, le 21 avril 2009 - Note : 0.2

    Pas tout à fait mensongers, les mots sont cependant trompeurs : « bonus écologique X3″ signifie quoi ? La voiture est plus écologique, donc le bonus est plus élevé ? Ou est-ce juste une remise financière qui n’a pas vraiment de rapport ?
    Aucune donnée environnementale lisible, pas même le montant du bonus qui serait multiplié, pourtant les détails du modèle présenté sont, eux, bien visibles.

  5. Commentaire de pimousse3000, le 17 avril 2009 - Note : 0.6

    La publicité induit en erreur par les mots employés : je traduis pas 3x plus écolo! « Réduire les consommations …. respecter l’environnement ». Rappel : une coccinelle des années 50 consommait 7,5l/100.. aujourd’hui on est aux environs de 5L pour les petits modèles. Il n’y a pas révolution en la matière!

    La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs ) : Montre une belle ile avec des panneaux en bois

    La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service : bah ca reste une voiture!

    La publicité affirme quelque chose de vague ou
    sans preuve : cf paragraphe 1

    La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnement : allez je suis méchant et un peu de mauvaise foi et dit que cette pub incite à rouler sur les chemins protégés en dehors de la route (comme pour Tiguan)…

  6. Commentaire de wysiwyg69, le 17 avril 2009 - Note : 2.4

    L’hypocrisie à son paroxysme !!!
    Les constructeurs automobiles se sont trouvé une conscience éco…logique ! Au début des années 2000 ils se sont mis à produire des 4 X 4 (lourd et consommateur) et quelques années plus tard ils se mettent à prêcher pour la voiture Ecolo ! Ils en arrivent même à ne plus vendre une voiture mais un bonus … ici la voiture n’est plus mise en avant mais juste le bonus. Qu’est ce qu’apporte cette voiture en matière d’environnement ? on ne sais pas ! par contre elle rapporte de l’argent ! et bien sûr comme d’habitude une petite étoile …

  7. Commentaire de Elzazie, le 15 avril 2009 - Note : 0.8

    la randonnée en voiture! quoi de plus écolo??!

  8. Commentaire de MISTY, le 15 avril 2009 - Note : 0.0

    une voiture, ce n’est pas écologique!!!! et elle ne peut pas rouler en montagne (heureusement!!!)
    et à mon avis, X3 le bonus, il doit y avoir des conditions….que personne ne remplit!!!

  9. Commentaire de ALFRED5657, le 10 avril 2009 - Note : 0.0

    Même commentaire que pour la pub Renault :

    Le transport terrestre demeure l’un des plus gros producteur de gaz à effet de serre, même si Peugeot veut nous faire croire que les choses s’améliorent … surtout si l’on prend en compte l’effet fortement négatif des délocalisations avec leur lot de transports de pièces et de véhicules d’un bout à l’autre de la planète.

    Sans compter bien sûr les effets induits sur l’emploi, le chômage, les sous-traitants, les collectivités locales, les ressources pour améliorer l’environnement, l’utilisation abusive des matières premières …

    Malgré toutes les belles promesses dont on nous assomme à longueur de journaux télévisés, la réalité est là : les multinationales de l’automobile, comme leurs cousins de la grande distribution sont tout sauf des philanthropes et n’ont aucun état d’âme, ni pour la planète, ni pour l’emploi, ni pour les pays dans lesquels ils s’implantent. Même pas pour leur clientèle, d’ailleurs. Les seuls qui trouvent un peu de considération à leurs yeux ce sont les actionnaires, sous réserve qu’ils soient majoritaires.

  10. Commentaire de Nobodizperfect, le 10 avril 2009 - Note : 1.0

    L’argument : un bonus écologique multiplié par trois.
    Bref, Peugeot vous fait « cadeau » d’une certaine somme. Là-dessus, il tente de faire croire à l’innocent que sa voiture mérite 3 x le bonus écologique (ce qui signifie qu’elle serait réellement 3x plus écolo). C’est faux ! C’est injurieux à l’égard de la planète et de nos descendants.
    N’importe quel constructeur de produit nocif pourrait alors faire son propre bonus éco sur la base du bonus gouvernemental. Imaginons la porsche cayenne avec 25 x le bonus écolo (amputé du malus réel bien entendu), pourquoi pas !
    Le prix initial de l’auto est-il augmenté avant l’application de ce bonus ?

    Venons en à l’image. Mais, dites-moi, ça roule dans cet environnement ce genre de voiture ?
    Il n’y a pas de route sur cette image.
    Toute cette verdure n’est pas compatible avec l’utilisation d’une voiture à moteur « atmosphérique » (quel mauvais mot tout de même ! J’aurais dû dire moteur « à explosion »)
    ou même avec un moteur électrique.

    Admettons maintenant, pour modérer mon propos, qu’il est préférable de rouler avec un HDI 1,4 qu’avec un 6litres.
    Pas facile de faire de la publicité sans mentir un peu !

  11. Commentaire de gilski3000, le 10 avril 2009 - Note : 0.0

    Pour connaitre un peu la réunion, cette pub ne m’étonne pas. La bagnole est reine la bas.

    C’est du full message subliminale, 3x bonus écolo, c’est pas 3x plus écolo….

    Par contre, à la réunion, le vélo, on peut oublier, c’est hyper montagneux, et aucune piste cyclable sur la côte, c’est un coupe gorge pour cyclistes.

  12. Commentaire de robinet, le 9 avril 2009 - Note : 0.6

    Ou est le taux d’émission de CO2. Ce n’est pas lisible.
    La Réunion culmine à près de 3000m. On consomme combien de litres pour aller sur les hauteurs?
    En quoi respecte-t’on son ile en roulant en voiture?

  13. Commentaire de antovador, le 9 avril 2009 - Note : 0.6

    Vu la beauté du paysage je doute fort que se soit le monde de l’automobile. C’est trompeur graphiquement autant faire une affiche pour les randonnées pedestres oú l’on colle un randonneur devant des échangeurs autoroutiers. Selon les îles je pense que le vélo fera économiser plus que les 2100 euros.