Peugeot, l’excès de CO2

Transport

Peugeot – un des constructeurs habitués des alertes de L’OIP – nous présente sa nouvelle 308 CC – cabriolet doté du système « Chauffe-Nuque Airwave », un « système soufflant de l’air chaud pour les appuie-têtes des sièges avant, pour créer une véritable écharpe d’air chaud autour de la nuque, du cou et de la tête ». Un gadget qui vous permettra de profiter pleinement de l’air vivifiant des sous-bois par les fraîches journées d’hiver. Un gadget dont peut sérieusement se demander l’utilité sur un modèle qui émet de 155 à 192 g CO2/KM. On peut donc légitimement se questionner si la direction marketing n’avait pas d’autres innovations à valoriser dans son offre quand on sait que ce modèle est supérieur aux émissions moyennes de CO2 des voitures françaises mises en circulation en 2008 !

La publicité induit en erreur par les mots employés.
Si vous souhaitez profiter de la « senteur Boisée de Novembre », ce n’est certainement pas avec un système créant « une véritable écharpe d’air chaud » par le biais d’une dérivation du chauffage moteur. On devrait parler plutôt de « Senteur Carbone de mon moteur »

> Fondements
2-1. La publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l’annonceur conduit en faveur de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )
La création respecte la recommandation « véhicules en pleine nature ». La critique essentielle porte surtout sur la mise en relation entre un univers naturel et une innovation totalement inutile d’un point de vue environnemental pour un véhicule fort polluant.

> Fondements
2-12. Le choix des signes ou des termes utilisés dans la publicité, ainsi que des couleurs qui pourraient y être associées, ne doit pas suggérer des vertus écologiques que le produit ne possèderait pas / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)
La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve
La publicité n’affirme rien, elle joue uniquement sur l’allusif. On n’est donc dans le vague le plus total.

> Fondements
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-2. L’annonceur doit être en mesure de produire tous les éléments propres à justifier ses allégations, indications ou présentations publicitaires / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service
Peugeot nous promet de profiter des senteurs boisées avec un véhicule qui émet jusqu’à 192 g CO2/Km autrement dit les émissions d’un 4X4. On peut légitiment s’interroger sur le « plus nature » du véhicule, non ?

> Fondements
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnementL
On peut se demander si la promotion d’un gadget sans intérêt alors que le véhicule est très polluant ne participe pas d’une certaine irresponsabilité.

> Fondements
2-14. Aucune publicité ne peut représenter des comportements contraires à la protection de l’environnement sans correctif positif, non plus qu’inciter à des comportements contraires à la protection de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

Dernière date de diffusion constatée : avril 2009
Diffusion: presse

Note globale

OIP
1.0

Internaute 1.6

Afficher plus de détails sur la note OIP

La publicité induit en erreur par les mots employés

OIP
0.0

Internaute 1.3

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

OIP
1.0

Internaute 1.5

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

OIP
0.0

Internaute 2.0

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

OIP
1.0

Internaute 1.5

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l'environnement

OIP
3.0

Internaute 1.6

Afficher plus de détails sur la note OIP

Votez et Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de MISTY, le 3 décembre 2009 - Note : 0.0

    rien d’écologique dans cette voiture, pub mensongère, comme d’hab!

  2. Commentaire de fanfanlu, le 13 août 2009 - Note : 2.0

    qu’il est bon de faire rouler sa voiture dans les bois. Toujours décalage entre une voiture qui génére énormément de polution avec une batterie de gadgets les plus inutiles les uns que les autres (le chauffe nuque!!! en plein hiver !!) et la nature qui se suffit à elle même et vit à son rythme propre… Laissons les voitures où elles doivent être sur les routes (mieux dans les casses !) marre de les voir dans la nature !!

  3. Commentaire de K-limero, le 5 août 2009 - Note : 3.6

    La pub est projective et nous met dans la peau du conducteur, ce qui fait que l’on ne peut pas se sentir hors de la voiture. Bien sûr, une voiture n’a rien de respectueuse de l’environnement mais dans ce cas précis, s’imaginer au volant d’un cabriolet plutôt sympa (que l’image de fond fait particulèrement ressortir), les cheveux au vent et ce, en novembre svp! Les odeurs de forêt, l’humidité des bois à l’approche de l’hiver…. hmmmm quel bonheur.

    Moi qui roule en Ax ça me fait réver et le coup du chauffe nuque c’est trop fort.
    Mais bon, si j’ai envie de me promener en sous-bois et de respirer l’odeur des feuilles mortes, je peux aussi prendre mon vélo ;)

    Ps: le « senteur rosée de novembre » fait un peu bombe à chiottes, non ?

  4. Commentaire de enjoygael, le 16 juillet 2009 - Note : 4.4

    Aucune mention écologique ici. De ce point de vue là, la pub n’enfreint rien et est même plutôt bien faite.

  5. Commentaire de @gor, le 15 juillet 2009 - Note : 3.4

    Cette pub n’a pas une visée écologique, certes une voiture ça pollue, mais là on ne peut pas dire que l’argument de vente soit le vert. On nous vend le système Airwave (qui fait penser à des chewing-gum…) qui permettrait de rouler décapoter en toute saison.
    Là où je trouve que ça pourrait ne pas être très écolo, c’est que la façon dont est présentée la voiture suggère que c’est pour se balader, et faire ça en voiture dans une forêt c’est pas écologique. Un vélo fait aussi bien voir mieux!

  6. Commentaire de bart53, le 26 juin 2009 - Note : 3.6

    cette pub est interéssante par l’environnement dans lequel la photo a été prise mais je ne vois pas trop l’intérêt du « senteur: boisée de novembre ». On aurait très bien compris l’objectif voulu de cette pub sans, voire mieux.

  7. Commentaire de ceze, le 23 juin 2009 - Note : 1.6

    le ton gris de la photo est en accord avec le produit, mais pas du tout avec l’esprit de senteur boisée : ils ont mis de l’encens de le pot d’échappement ? Ils essaient de nous faire croire n’importe quoi.

  8. Commentaire de Elzazie, le 22 juin 2009 - Note : 1.4

    la voiture traverse une forêt, soit, ça arrive au pire d’entre elles. elle nous permet de nous enivrer des senteurs de la nature parcequ’elle est décapotable, pourquoi pas. en revanche, présenter la voiture comme faisant partie d’un cahier de tendance, sous tend que la voiture EST tendance!

  9. Commentaire de annalia1, le 20 juin 2009 - Note : 3.8

    Ce n’est pas une pub à objectif « vert ».La voiture est attrayante, peugeot joue avec ca.

  10. Commentaire de sisyphe, le 18 juin 2009 - Note : 1.2

    Une voiture ne peut et ne sera jamais verte.

  11. Commentaire de Dillinger, le 18 juin 2009 - Note : 1.4

    Peut-être est-ce parce que je ne possède pas de véhicule polluant, mais ce type de réclame me laisse perplexe. Que veulent-ils bien vouloir sous-entendre à notre subconscient… Que les particules fines du diesel sentent le clair de bois? Que les forêts sont bleues? Qu’on peut rouler en novembre décapoté grâce au chauffage à bois?

  12. Commentaire de Hiikii, le 15 juin 2009 - Note : 1.6

    Je ne comprends pas l’intérêt à priori de cette publicité. Moi elle me fait plus penser à une publicité pour un désodorisant pour WC. Rouler en cabrio en plein mois de novembre me fait penser que je suis obligé de pousser à fonds le chauffage. Peu de chance que mon nez soit pris par une autre odeur que celle du chauffage poussé à fonds. Difficile de noter cette publicité tant elle est dans la suggestion / que l’affirmation.

  13. Commentaire de pimousse3000, le 15 juin 2009 - Note : 0.6

    « Senteur boisée de novembre », on croit rêver là! bref, la pub induit en erreur par les mots employés et surestime le côté vert du gazole.
    De plus, cela incite à acheter un gros modèle de sport, clairement malussé (en CO2), pour aller faire de la rando en foret! BEURK

    Ou sont les consommations, la classe énergétique (A B C D E F G ?), il manque aussi l’écriteau : « nuit gravement à la planète »

  14. Commentaire de gilski3000, le 15 juin 2009 - Note : 2.0

    Depuis quand les voitures sentent bon? C’est marrant on voit jamais les pubs de voiture devant une belle usine qui crache de la fumée noir. Est ce un hasard?

  15. Commentaire de wwf, le 15 juin 2009 - Note : 1.0

    Bonjour à tous,

    Pardonnez nous pour cette erreur technique. Il ‘agit bien ici de la présentation de la publicité Peugeot, et non celle de Renault, qui se trouvait déja à l’affiche lors du lancement de la deuxième vague.

    L’Observatoire Indépendant de la Publicité

  16. Commentaire de dgeo, le 14 juin 2009 - Note : 0.4

    Quid de la destruction de ces voitures-produits au cycle de vie toujours plus court ?
    Certes ces voitures consomment moins que les ‘vieilles’, mais quel est le surcoût écologique d’un changement de voiture anticipé (destruction de l’ancienne + construction d’une nouvelle)

  17. Commentaire de Pierremine, le 13 juin 2009 - Note : 0.8

    L’automobile… Toujours pas de voiture électrique par exemple…

  18. Commentaire de Kimayi, le 13 juin 2009 - Note : 2.4

    Les faits affirmés semblent réels. Mais la route qui s’efface au passage de la voiture, la dominante verte et bleue des graphismes, et la comparaison avec le passage du bateau induisent en erreur. De plus, Renault insiste sur son côté « vert », alors que c’est quand même un constructeur de voitures, et qui plus est, roulant au pétrole. La navigatrice, par ailleurs, dit n’importe quoi, les voitures telles qu’elles sont conçues actuellement (par Renault), laisseront toujours des traces, de même que son bateau (il a bien fallu le construire, non ?!).

  19. Commentaire de Pierre75, le 13 juin 2009 - Note : 1.2

    Rectification Peugot et non Renault

  20. Commentaire de Pierre75, le 13 juin 2009 - Note : 1.2

    Usage caricatural et disproportionné d’une esthétique « verte » au regard de l’activité et du passé/passif de l’entreprise  » (Renault s’est plus préoccupé de 4×4 que de véhicules propres). Le message fait passer une aspiration pour des réalisations.
    Conduire une automobile n’est pas en soi un acte nuisible à l’environnement mais prendre 20 ans de retard dans l’engagement vert et se rattraper en une pub l’est.

  21. Commentaire de gregoware, le 13 juin 2009 - Note : 0.2

    La voiture pollue. N’efface pas les routes. pollue plus qu’un bateau.
    Mettre du plastique recyclé dans une voiture ne la rend pas plus propre.
    C’est pas moins de CO2 par voiture qu’il faut, mais BEAUCOUP moinsde CO2 par voiture.

  22. Commentaire de Alain49, le 12 juin 2009 - Note : 0.4

    Il s’agit d’une pub Renault et non Peugeot.
    Le parallèle entre voilier et voiture est sans fondement: le bateau utilise la force du vent et l’automobile un carburant polluant.
    Associer cette pub à Ellen Macarthur, navigatrice, n’a rien de naturel; on crée la confusion entre rêve et réalité.
    La couleur verte de l’environnement de la voiture tend à accentuer l’amalgame nature/véhicule.

  23. Commentaire de thomasthomas, le 12 juin 2009 - Note : 0.4

    c’est désolant que macarthur soit forcée de faire ca !
    assimiler la voile et l’automobilie c’est déjà en soit une grosse blague qui nécessite même pas d’être approfondie.

  24. Commentaire de bozox, le 12 juin 2009 - Note : 1.0

    La voiture qui efface le macadam en plus de respecter l’environnement, c’est vraiment très fort. Les Renault Eco2 sont pour la plupart des diesels sans filtre à particules, mais… chut !

  25. Commentaire de Nessy, le 12 juin 2009 - Note : 0.4

    errare post précédent :
    « … tant que les voitures n’utiliseront pas une énergie renouvelable* comme le vent ou le soleil ! »

  26. Commentaire de Nessy, le 12 juin 2009 - Note : 0.4

    La publicité induit en erreur par les mots employés : Peugeot rêve que ses voitures, comme le bateau d’Ellen MacArthur parcoure la nature sans laisser de traces. C’est un rêve, loin, très loin de la réalité. On peut rêver avec Peugeot mais le rêve ne suffit pas. On attend d’une marque des produits réels.

    La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs ): Nous voyons effectivement un véhicule Peugeot qui lui laisse le paysage différent de celui sur lequel il est passé. L’herbe y repousse ! Peugeot aurait inventé un véhicule qui fait pousser l’herbe sur le bitume ?

    La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve : des usines plus propres que quoi ? des voitures qui rejettent moins de CO2, soit 140 g de CO2/Km. C’est bien, c’est dans la moyenne française, la France étant à la 3e place en Europe. Mais c’est juste dans la moyenne, ce n’est pas au-delà.

    La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service: Ceci est un rêve, pas une réalité. Même si c’est dit dans la publicité, ça peut laisser croire que les véhicules Peugeot d’aujourd’hui ne laissent pas de traces dans la nature.

    La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnement* : Oui, conduire une voiture, ce ne sera pas comme naviguer sur un bateau à voile tant que les voitures n’utiliseront pas une énergie non renouvelable comme le vent ou le soleil ! L’écorchure du bitume dans un paysage vert ne disparait pas comme un sillage de bateau sur l’eau. Alors conduire une voiture ne peut pas signifier la même chose que naviguer à la voile. Ce qui ne doit être réservé qu’à la stricte nécessité ne peut pas autrement qu’en rêve être assimilé à un loisir sans grande conséquence sur l’environnement.