Quick, le syndrome Mc Cain

Alimentation

Parce que Quick a réalisé son Bilan carbone en 2008 et réduit la part des emballages non biodégradable, l’institut du même nom nous offre un spot de publicité institutionnelle haut en couleur verte, sur tous les écrans de cinéma de France (2ème trimestre 2009). S’occupant « depuis longtemps d’environnement », la voix off nous raconte que l’entreprise de restauration rapide ne met plus de sel dans les frites, qu’elle « parle » d’équilibre alimentaire (ce qui est différent de mettre en pratique) et offre des carrières à ses collaborateurs. Le monde magique décrit ne reflète pas la réalité, même si Quick affiche, dans son rapport développement durable et sur son site Internet une réelle volonté d’amélioration concernant l’environnement, qui reste toutefois en décalage avec le propos tenu dans la publicité.

La publicité induit en erreur par les mots employés.
« Contribuer à la préservation de l’environnement, Quick le fait depuis longtemps ».
Depuis quand ? Cela n’est pas dis. La narration se poursuit en effet sur l’arrêt des frites sans sel, ce ne qui constitue pas en soi une révolution logistique audacieuse. Est-ce tout ? Oui. Quick ne développe pas davantage son propos et nous laisse face à la possibilité de croire à la démarche de réduction de son impact environnemental.
Le spot limite son argumentation aux bonnes intentions sans preuves tangibles.

> Fondements
2-1. La publicité doit proscrire toute déclaration de nature à tromper directement ou indirectement le consommateur sur la réalité des avantages ou propriétés écologiques des produits ainsi que sur la réalité des actions que l’annonceur conduit en faveur de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )
Tout débute par un plan au ras d’une verdoyante pelouse égayée par quelques pâquerettes. . Décor bucolique. La caméra qui avance en suivant un papillon nous attire vers un couple de seniors, dont l’un lit le journal et l’autre mange des frites, adossés au tronc d’un gros arbre. Puis nous découvrons des duos de personnages, au fur et à mesure que la caméra monte dans l’arbre. Le plan de fin nous offre une vue d’ensemble de cet arbre à la forme particulière : il s’agit d’un arbre généalogique, symbole de la connexion entre les générations. Le papillon symbole de la légèreté, des seniors souriant incarnant la vitalité, toutes ces références nous font oublier la réalité de cette enseigne dont les restaurants sont implantés en tissu urbain où le bucolique est assez rare.

> Fondements
2-12. Le choix des signes ou des termes utilisés dans la publicité, ainsi que des couleurs qui pourraient y être associées, ne doit pas suggérer des vertus écologiques que le produit ne possèderait pas / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve
« Contribuer à la préservation de l’environnement, Quick le fait depuis longtemps ».
Depuis quand ? Cela n’est pas dis. Le spot limite son argumentation aux bonnes intentions sans preuves tangibles. Pour être crédible, il aurait fallu donner des arguments chiffrés sur la part d’emballages biodégradables, la consommation énergétique de l’enseigne, bref les quelques indices pertinents qui peuvent donner des preuves sur la politique environnementale du groupe.

> Fondements
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-2. L’annonceur doit être en mesure de produire tous les éléments propres à justifier ses allégations, indications ou présentations publicitaires / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

2-10. L’annonceur ne peut se prévaloir, dans une action en faveur de l’environnement, d‘une supériorité ou d’une antériorité qui ne reposerait pas sur des faits objectivement vérifiables / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service
« Contribuer à la préservation de l’environnement, Quick le fait depuis longtemps ».
Depuis quand ? Comment ? Comme au point 1 et 3, Quick pèche par son absence de preuve.

> Fondements
1-1.1 La publicité ne doit pas tromper le public sur la réalité des actions de l‘annonceur en faveur du développement durable, ni sur les propriétés de ses produits et services en la matière / Recommandation Développement durable (2003)

2-13. Dans le cas où il serait impossible, compte tenu des difficultés rencontrées en la matière, de justifier de formulations globales, la publicité utilisera de préférence des formulations telles que  » contribue à la protection de votre environnement par… « ,  » contribue à protéger votre environnement par… « ,  » contribue à l’environnement par…  » en ajoutant des précisions nécessaires sur les éléments concernés / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l’environnement
Ce n’est pas le cas

> Fondements
2-14. Aucune publicité ne peut représenter des comportements contraires à la protection de l’environnement sans correctif positif, non plus qu’inciter à des comportements contraires à la protection de l’environnement / Recommandation arguments écologiques (Oct. 1998)

************************

Dernière date de diffusion constatée : avril 2009
Diffusion: presse


Note globale

OIP
2.0

Internaute 1.1

Afficher plus de détails sur la note OIP

La publicité induit en erreur par les mots employés

OIP
2.0

Internaute 0.8

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

OIP
1.0

Internaute 0.8

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

OIP
1.0

Internaute 0.8

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

OIP
2.0

Internaute 0.5

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l'environnement

OIP
4.0

Internaute 2.9

Afficher plus de détails sur la note OIP

Votez et Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de MISTY, le 3 décembre 2009 - Note : 0.0

    bidon pour tout!

  2. Commentaire de fanfanlu, le 13 août 2009 - Note : 1.2

    belles images, rien de concret, que du flou juste pour surfer sur la vague de l’écologie hop un arbre… mais le commentaire disait que Quick préservait l’environnement depuis longtemps et qu’ils proposent des frites sans sel, joli raccourci…

  3. Commentaire de greenwizz, le 7 août 2009 - Note : 1.0

    Tout cela est particulièrement vague, aucune preuve n’est avancée, la publicité mélange allègrement tous les sujets (un peu de social, un peu d’écologie, et hop, un peu d’équilibre alimentaire tant qu’on y est !)pour être sûre de n’en approfondir aucun… Quant à l’utilisation abusive des éléments « nature » dans les images, rien n’a été négligé : la pelouse, les fleurs, l’arbre, et même le charmant petit papillon qui nous accompagne tout au long de ce spot désolant !!
    Sinon, quelqu’un a-t-il compris ce qu’était au juste l’Institut Quick ??

  4. Commentaire de K-limero, le 5 août 2009 - Note : 2.0

    Suffit-il de faire monter quelques acteurs dans un arbre pour être respectueux de l’environnement ???
    L’annonceur diffuse ses produits de façon massive ce qui sous entend du transport et de l’activité industrielle lourde. C’est peut être là qu’il faut agir.
    « prenons goût à vivre mieux » ?? Je suis convaincu mais venant d’un Fat-food c’est un peu contradictoire. Essayez d’aller bouffer chez Quick tous les jours, vous me direz si vous vivez mieux….

  5. Commentaire de Siegfried, le 27 juillet 2009 - Note : 0.0

    Il suffit de regarder le film « Fast food nations ».
    C’est affligeant ce genre de pub!

  6. Commentaire de amosapiens, le 23 juillet 2009 - Note : 0.4

    Une fois encore, la bêtise atteint des sommets. Je suis « content » que cette publicité ait été soumise à l’OIP.

    Eh bien, en toute franchise, montrer toutes les classes d’âges et socioprofessionnelles se retrouver sur un arbre pour déguster du Quick, c’est affligeant.
    Prétendre qu’une « mal bouffe » est verte est tout simplement un contresens!
    Même si explicitement il n’y a pas de référence au « Bio » ou quoi que ce soit, cet arbre dénote le caractère « naturel, sain… » dudit produit.

    Oui cette publicité est affligeante, elle conduit les consommateurs (car on ne les appelle plus des gens aujourd’hui!)à se faire une idée fallacieuse des qualités dudit produit!

    Pour ce qui est des comportements contraires…le simple fait que ce soit un spot Quick suffit à être contraire aux exigences de protection!

    Merci encore pour ce site, à croire que la démocratie n’a pas encore été complètement « consommé » par le XXIe siècle…et ses avatars!

  7. Commentaire de enjoygael, le 16 juillet 2009 - Note : 3.6

    Je ne vois aucune référence à un comportement écologique dans leur pub. Du coup ca ne risque pas d’enfreindre quoi que ce soit. A la limite, le fait d’être dans un arbre peut insinuer que Quick est vert m’enfin…

  8. Commentaire de @gor, le 15 juillet 2009 - Note : 1.0

    On a pas de preuve des arguments, et on promet de faire bien dans le futur, mais faire quoi?
    Les couleurs sont vertes ce qui induit bien en erreur avec les belles phrases qu’on nous sort durant la totalité de la pub.
    Très mauvais tout ça.

  9. Commentaire de Toni, le 15 juillet 2009 - Note : 1.2

    Ben oui, les fast food sont écolos, c’est bien connu, c’est pas comme si chacun des « éléments comestibles » y étaient emballés séparément… C’est vrai qu’il est bien rare de voir trainer des emballages de chez Quick ou Mc Do n’importe où…
    Et puis si leurs prix défient toute concurrence ça n’est pas non plus parce que leurs produits sont issus d’une agriculture productiviste qui est aux antipodes de ce que préconisent l’agriculture biologique et donc aux antipodes de l’écologie au sens large…
    Et comme si ça ne suffisait pas, on nous raconte que bosser chez Quick c’est sympa… c’est pas comme si les fast food étaient reconnus offrir les pires conditions de travail (voire le procès du Mc Libel).
    Les fast food font même du social :
    - des jobs avec des horaires adapté aux étudiants (ou des étudiants adaptés aux jobs ?)
    - des prix défiant toute concurrence (grâce à une qualité bien en-dessous de toute concurrence! )

  10. Commentaire de antovador, le 6 juillet 2009 - Note : 1.2

    j’aimerais bien voir des restaurants oú on grimpe aux arbres pour manger. La restauration rapide a besoin de se redorer son image pour tenter de contré José Bové et ses partisans mais c’est pas gagné.

  11. Commentaire de florax, le 28 juin 2009 - Note : 0.2

    La pub se contente de dire des phrases sans les justifier. En quoi Quick a-t’il toujours eu comme soucis la préservation de l’environnement? et les emballages?

  12. Commentaire de bart53, le 26 juin 2009 - Note : 1.0

    La pub ne nous dit ABSOLUMENT RIEN sur ce que fait Quick pour l’environnement. On a juste droit à un « contribuer à préserver l’environnement Quick le fait depuis longtemps » et juste apres la phrase continue avec « tout comme proposer des … » on nous fait juste croire que l’entreprise fait quelque chose pour l’environnent à travers une scène qui se déroule dans un arbre et un discourt qui se termine par un dclin d’oeil aux généations futures

  13. Commentaire de ceze, le 23 juin 2009 - Note : 1.2

    le manque de preuve est criant et il n’y a aucune données chiffrées : combien de jeune en formation ? combien d’heures de formation ? % de CDD ? % de temps partiel ? etc. les vraies infos sociétales sont là…pas derrière les feuilles d’arbre

  14. Commentaire de Oups, le 22 juin 2009 - Note : 0.6

    Ils veulent se « re-verdire » le blason ! parler « trans-génération », parler de génération future, de santé, du personnel quick… le tout sur fond de musique fraiche et sympatique accompagnée d’images de verdure !!!! incroyable mais vrai ! ils ont osé ! ils ne doutent de rien… crédibilité message : zéro !

  15. Commentaire de Elzazie, le 22 juin 2009 - Note : 1.0

    le jovialité d’un picnic en foret, la musique enfantine et le gap générationel comblé par…des hamburgers!
    Quick nous vend du durable là où il nous pousse à consommer des produits tout sauf bio. Il fallait oser!

  16. Commentaire de annalia1, le 20 juin 2009 - Note : 2.4

    Une pub plein de sentiments par trop d’environnement. le sel en moins n’a jamais protéger l’environnement!

  17. Commentaire de krokrobien, le 16 juin 2009 - Note : 1.4

    Ce qui me dérange le plus finalement, c’est qu’on me vante les merites d’un institut qui m’est totalement inconnus. Je ne vois pas ce qu’on essaye de me vendre, et le spectateur ne retient que l’association entre un monde tout vert et la marque…

  18. Commentaire de brasil80, le 15 juin 2009 - Note : 1.8

    Il s’agit d’un détournement : on vend un effort supposé sur l’équilibre nutritionnel, les carrières, etc, avec un habillage « nature » qui n’a rien à voir, sauf vaguement la nutrition, avec le message.

  19. Commentaire de Hiikii, le 15 juin 2009 - Note : 1.0

    Demain, avec l’institut Quick nous irons encore plus loin. Je n’ose pas imaginer jusqu’où iront-ils.

    La petit musique sifflotante un peu insouciante me parait terriblement en décalage avec le discours sur des sujets importants. Sujets important abordés de manière lapidaire, et sans fondement (prendre soin de la carrière, de la formation des jeunes, des artères de nos petits vieux). Voila une publicité qui ratisse bien large, qui ne retranscrit pas la réalité du produit vendu.

    Joli tableau dépeint de manière idyllique, mais parfaitement trompeuse.

  20. Commentaire de Dillinger, le 15 juin 2009 - Note : 0.4

    Ici, on fait l’amalgame entre la diététique (« frites sans sel ») et la formation professionnelle (« offrir [sic] des carrières à nos collaborateurs ») avec la protection de l’environnement (« contribuer à préserver l’environnement »). Bien évidemment, rien sur les véritables problématiques engendrés par l’industrie agroalimentaire et la restauration rapide: déchets, griculture et élevages intensifs, etc.

  21. Commentaire de gilski3000, le 15 juin 2009 - Note : 1.8

    carrément vague comme slogan. Greenwashing!

  22. Commentaire de Anon, le 15 juin 2009 - Note : 1.0

    Les points soulinés dans la publicité sont vagues et ne prennent pas essence dans l’esprit du spectateur. Tout est succinct et ne signifie rien.
    En quoi réelelment Quick contribue à préserver l’environnement? Ce serait bien si au moins on avait eu un exemple plus que concret.

  23. Commentaire de Tamarys, le 14 juin 2009 - Note : 2.0

    La pub est plutôt axée sur le côté santé que sur le côté écolo. Mais franchement, c’est loin d’être l’endroit où trouver un repas diététique…

  24. Commentaire de vie.max, le 14 juin 2009 - Note : 2.2

    Première parole: « Contribuer à préserver l’environnement, Quick le fait depuis longtemps. » Quelle contribution ? Que signifie longtemps ?

    Ce que Quick fait (et qui n’a pas forcément un lien avec la préservation de l’environnement):
    - Proposer des frites sans sel: on ne m’a jamais proposé de frite sans sel chez Quick.
    - Parler d’équilibre alimentaire: vague. Référence à l’étiquetage nutritionnel ?
    - Offrir des carrières à nos collaborateurs: comme toute entreprise. Tout dépend de ce qu’on entend par carrière.
    - Former les jeunes potentiels: comme toute entreprise. Un jeune « potentiel » est un jeune qui a besoin de formation.
    - Demain encore plus loin avec son Institut: quel Institut ? Pour quoi faire ? Enfin bref, du vent.

  25. Commentaire de kebouss, le 14 juin 2009 - Note : 0.4

    frites et viandes proviennent de l’industrie agroalimentaire une des plus grande responsable des désastres écologique ( engrais chimique, milliers de litres d’eau pour un kilo de viande de bœuf…) sans parler du travail à temps partiel payé au smic. d’un point de vue environnemental, autant la nature que la société souffre d’entreprise comme celle-ci. si quick voulait devenir écolo-responsable il n’a qu’une solution fermé! l’arbre utilisé ds la pub, symbole de la vie, est en réalité le premier à souffrir de la déforestation massive pour entre autre planter des céréales inondées de pesticides et qui serviront à engraisser des bœufs qui finiront en steak haché dans les fastfood.

  26. Commentaire de dgeo, le 14 juin 2009 - Note : 1.2

    Qui a déjà travaillé pour quick n’a pas besoin d’argumentaire.

  27. Commentaire de kalderius, le 14 juin 2009 - Note : 1.2

    La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )*: le vert, la nature, à l’opposé d’un magasin Quick, pas un seul aliment Quick montré hormis des frites…

  28. Commentaire de lolo0687, le 14 juin 2009 - Note : 3.6

    je pense qu elle est un peu courte pour pouvoir totalement integrer le concept

  29. Commentaire de Pierremine, le 13 juin 2009 - Note : 1.2

    L’argument du sel est vraiment….

  30. Commentaire de groscanard, le 13 juin 2009 - Note : 0.4

    Le côté industriel du produit est masqué.
    Pas de poubelle montrée.
    Jamais vu d’herbe dans un « restaurant », et encore moins dans un drive-in.
    Les enfants sont laissés sans surveillance.

  31. Commentaire de Anne-Laure, le 13 juin 2009 - Note : 0.2

    Préserver l’environnement n’a jamais été une priorité pour Quick : il ne fait que s’adapter à une préoccupation actuelle des consommateurs et au besoin d’adapter la communication de l’entreprise à ces nouvelles attentes.
    L’enseigne est encore moins crédible concernant l’alimentation équilibrée, surtout si le seul argument ce sont des frites sans sel. Publicité clairement mensongère.

  32. Commentaire de Kimayi, le 13 juin 2009 - Note : 1.0

    Que fait Quick depuis toujours pour protéger l’environnement ? On n’en sait rien, la publicité ne donne aucun exemple (et on se le demande bien, ce qu’il fait !!!). Pour ce qui est du reste de la publicité, ce n’est pas le sujet mais je n’en pense pas moins (des carrières pour les collaborateurs, ha ha ha !). Montrer des personnes consommant les produits Quick dans cet arbre entouré de papillons pour faire « nature » est absurde, quand on sait que c’est un produit consommé presque exclusivement en milieu très urbain.
    Cette publicité est parfaitement scandaleuse.

  33. Commentaire de Pierre75, le 13 juin 2009 - Note : 1.0

    Esthétique trompeuse sans rapport avec la réalité de l’activité, mélange des thématiques (RH = écolo?), récupération exploitation à des fins de marketinge et de communication d’un thème « vert » sans raison ni démonstration.

  34. Commentaire de AmandineLapin, le 13 juin 2009 - Note : 1.0

    Du pur foutage de gueule

  35. Commentaire de dietimiam, le 13 juin 2009 - Note : 1.4

    C’est surtout au niveau de l’interprétation qu’il y a tromperie. Les comportements en eux même ne sont pas contraires aux exigences de l’environnement. On ne voit personne jeter du papier par terre. Il me semble qu’on ne voit même pas d’emballage.

    En revanche, nous faire croire que parce qu’on peut demander des frites sans sel ou parce qu’ils embauchent les jeunes ils ont un comportement écologique, c’est carrément poussé.

    On n’a pas vu les « usines » à boeuf et tous les emballages de leur « nourriture ».

  36. Commentaire de gregoware, le 13 juin 2009 - Note : 0.2

    L’evironnement montré (nature, fleurs, arbre) est totalement décorélé de l’activité de la marque.

  37. Commentaire de BaObab, le 13 juin 2009 - Note : 1.8

    Depuis longtemps Quick agit pour préserver l’environnement ? Je peine à le croire. Comment ? Les frites sans sel…

  38. Commentaire de Alain49, le 12 juin 2009 - Note : 0.4

    Association Quick et nature verdoyante infondée: as t-on déjà vu un restaurant Quick au milieu d’un pré?
    Chacun sait -et voit- les emballages issus de ces restaurants jetés sur la voie publique, les fossés et n’importe où.
    La présence d’un couple de seniors rassure de manière fausse sur la sagesse du commentaire.

  39. Commentaire de thomasthomas, le 12 juin 2009 - Note : 0.6

    On monte pas dans un arbre premièrement !

    contribuer a protéger l’environnement ok, comment ?

    Parler d’équilibre alimentaire c’est bien mais l’appliquer c’est mieux surtout quand on est « fabricants ».