Whirlpool, Green generation

Electroménager

Certes, la consommation énergétique des appareils présentés est une des plus faibles du marché, mais cette publicité de la marque Whirlpool met les pieds dans le plat des mots et des codes de l’environnement. L’écologie, nous n’aurons de cesse de le rappeler sur cette plate-forme, est une science qui étudie les relations entre les êtres vivants et leur milieu, ainsi que les interactions entre eux. Le dictionnaire a ce mérite de clarifier les choses et pourtant, certains annonceurs et publicitaires usent et abusent de termes dont ils ne connaissent pas la définition.

La publicité induit en erreur par les mots employés.

« Oui à l’écologie » est une formule abusive qui ne peut s’appliquer à des appareils électro-ménagers, tout comme comme à beaucoup d’autres objets du quotidien. L’article 6-2 est explicite puisqu’il doit garantir l’utilisation de termes en conformité avec leur définition. Ce n’est pas le cas. L’article 6-3, si certains doutent encore de la pertinence de convoquer à l’argumentaire l’article 6-2, « impose » de relativiser les formulations globales.

Le néologisme « éco-plaisir » nous renseigne sur le niveau de compréhension des enjeux environnementaux de l’annonceur. En effet, le préfixe « éco », même s’il peut également être compris dans un sens économique participe à la formulation d’une idée simple : faites-vous plaisir sans impact environnemental. Raccourci flagrant de déculpabilisation : ces appareils génèrent, quels qu’ils soient, des impacts (nous devons considérer également les impacts induits par l’utilisation des consommables).

> Fondements
6-1 Les termes et expressions utilisés ne doivent pas induire le public en erreur sur la nature et la portée des propriétés du produit ou des actions de l’annonceur en matière de développement durable.
6-2 Lorsque les termes et expressions utilisés font l’objet d’une définition fixée par une norme, ils doivent être employés dans un sens qui correspond à cette définition.
6-3
Dans le cas où il serait impossible de justifier des formulations globales (ex. : écologique, vert, éthique, responsable, préserver, équitable, durable, …), la publicité doit les relativiser en utilisant des formulations telles que “contribue à”.
6-4 Les termes, expressions ou préfixes utilisés ne doivent pas traduire indûment une absence d’impact négatif du produit ou de l’activité de l’annonceur.

La publicité induit en erreur par la composition graphique (images et couleurs)

Un fond vert, une femme drapée de bandes de tissu vert, flottant dans l’air comme les algues dans l’eau, un pictogramme « Green Generation », la publicité induit en erreur par la composition graphique. L’intention de façonner une atmosphère verte est claire. Le respect des règles de l’ARPP l’est nettement moins.

Même s’il est indiqué dans le texte que l’expression « Green Generation » est une nouvelle collection de la marque, le pictogramme situé en bas à gauche du visuel ressemble à une estampille. Malgré la volonté de précision apportée, le risque de confusion avec un label peut exister chez les consommateurs.

> Fondements
5-1 Les signes ou symboles ne peuvent être utilisés que si leur origine est clairement indiquée et s’il n’existe aucun risque de confusion quant à leur signification. Les précisions sur cette signification pourront être apportées aux conditions définies par l’article 3-4 de ce texte.
5-2 Ces signes ne doivent pas être utilisés de manière à suggérer sans fondement une approbation officielle ou une certification par un tiers.
5-3 La publicité ne doit pas attribuer aux signes, logos ou symboles une valeur supérieure à leur portée effective.

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

La marque emploie des mots parachutes, des éléments visuels en lien avec l’environnement pour confirmer l’idée que le produit est sans impact. Évidemment, l’annonceur exagère. Cela ne veut pas dire que des efforts n’ont pas été réalisés et que, selon l’article 1-3, les actions et propriétés des produits ne peuvent pas être considérées comme significatives.

La proportionnalité du message environnemental, sa justesse en fonction des qualités des produits proposés aurait été de mise, d’autant plus que l’on pense que ce type d’appareils sera amélioré avec le temps et que leurs impacts environnemental sera diminué. À moins que l’entreprise ne soit arrivée au bout de ses capacités d’innovation.

> Fondements
1-1 La publicité ne doit pas induire le public en erreur sur la réalité des actions de l’annonceur ni sur les propriétés de ses produits en matière de développement durable.
1-3 Les actions des annonceurs et les propriétés de leurs produits dans ce domaine doivent être significatives pour pouvoir être revendiquées.
2-1 Le message publicitaire doit exprimer avec justesse l’action de l’annonceur ou les propriétés de ses produits, en adéquation avec les éléments justificatifs dont il dispose.
La réalité de ces actions ou propriétés peut s’apprécier au regard des différents piliers du développement durable, des différents types d’impacts possibles et des différentes étapes de la vie du produit.
2-2 Le message publicitaire doit être proportionné à l’ampleur des actions menées par l’annonceur en matière de développement durable ainsi qu’aux propriétés du produit dont il fait la promotion.

- – - – - – - -

Annonceur : WHIRLPOOL
Support : PRESSE – Psychologie magazine, juin 2010
Agence : Whirlpool
Titre de la publicité :  » Green generation: oui à l’écologie, oui au plaisir. »

>> Voir la publicité en grand format

Note globale

OIP
2.8

Internaute 2.2

Afficher plus de détails sur la note OIP

La publicité induit en erreur par les mots employés

OIP
1.0

Internaute 1.8

La publicité induit en erreur par la composition graphique ( images et couleurs )

OIP
2.0

Internaute 2.3

La publicité affirme quelque chose de vague ou sans preuve

OIP
5.0

Internaute 1.5

La publicité surestime ou exagère le côté réellement vert du produit / société / service

OIP
1.0

Internaute 1.5

La publicité met en scène des comportements contraires aux exigences de protection de l'environnement

OIP
5.0

Internaute 3.8

Afficher plus de détails sur la note OIP

Votez et Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de dgeo, le 4 janvier 2011 - Note : 0.4

    Après avoir lu les petites lignes, il ne reste plus grand-chose des grandes…

  2. Commentaire de xac369, le 17 décembre 2010 - Note : 3.8

    Merci pour votre surveillance de tous ces abus

  3. Commentaire de enjoygael, le 20 octobre 2010 - Note : 3.4

  4. Commentaire de sebbru, le 19 octobre 2010 - Note : 1.4

    Il y a plus de texte sous * que de texte publicitaire, ce qui démontre qu’ils ont besoin de justifier en détail toutes leurs « propositions de valeur »… si tant est qu’il y en ait.
    Aucun des gains potentiels n’est crédible, comme par exemple le 50% d’eau économisée, qui est réalisé sur une quantité de 1kg vs 9kg de charge maxi, et bien sûr c’est une moyenne…
    Idem pour les comparaisons du frigo avec un autre de la marque. Quid si ce dernier est le pire du marché? Et en lisant les explications, on comprend qu’on ne comprend rien, car ils noient le poisson… dans l’eau!
    Pas de comportements réellement problématiques suggérés, mais rien non plus de positif et qui s’apparente à une économie/écologie…
    Enfin, associer plaisir et écologie est plutôt osé. N’auraient-ils pas dû plutôt parler de bienfaits et écologie? Sans doute moins applicable à l’électroménager qu’à la nourriture par exemple.

  5. Commentaire de PeaceSpirit, le 1 octobre 2010 - Note : 2.2

    La publicité présente sous une même bannière « Oui à l’ecologie », celle qui semble être le thème fort puisque repris par le visuel, des produits qui présentent, pour certain un avantage sur le plan de l’efficacité dans ce domaine ( avantage par rapport à…eux-mêmes, utilisés sans le programme 6e sens.) et d’autres qui n’en présentent aucun. Ceux-ci étant associés aux autres sous prétexte qu’il sont…plaisants.
    Un système de (re)filtration d’eau (du robinet déjà potable!!!) est l’opposé de l’écologie
    Cette confusion est d’ailleurs entretenue dans le texte. Le « Oui à l’écologie » étant d’ailleurs repris spécialement pour le système de filtration. Alors que le Oui au plaisir lui aurait peut-être mieux convenu.

    L’iconographie illustre le « oui à l’écologie » mais pas le « oui au plaisir ». A moins que la dame soit prise pour une courtisane.

    Les précisions en petit caractères etayant les affirmations semblent précises mais ne sont pas données par un certificateur indépendant. Par ailleurs, que signifie le mot valise « éco-plaisir » ou encore la « Green Generation » (Traduite nulle part alors que « 6th sense », l’est).

    D’une manière générale, il y a surestimation de l’aspect écologique du produit : Une carafe filtrante, un congélateur, un réfrigérateur sont les archétypes des produits anti-eco. D’ailleurs la marque se garde de bien de parler noir sur blanc d’écologie en ce qui concerne ses appareils à froid…

    La publicité ne met pas spécialement en scène de comportement anti-écologique. Mais, en mélangeant des produits avec et sans valeur ajouté écologique, cré une confusion qui peut conduire une personne à avoir de tels comportement, en recherchant, paradoxalement,le contraire.

  6. Commentaire de kidsinhalf, le 20 septembre 2010 - Note : 2.0

    ras