L’OIP fait (re)naître le débat

Suite à notre article à propos des dernières acrobaties du Jury de déontologie publicitaire, Novethic vient de publier sur son site un article faisant état des remous que causent nos prises de position à l’intérieur du système d’auto-régulation publicitaire. Analyse.

Novethic est un média et un centre de recherche, filiale de la Caisse des Dépôts, reconnu pour son sérieux et pour la qualité de ses informations et analyses. L’article en question pose bien le problème : « l’actuelle régulation de la publicité est-elle efficace ? », et laisse entendre que la réponse pourrait bien être négative.

L’ARPP à la rescousse de Volkswagen

Les positions des uns et des autres sont fidèlement reproduites par cet article. L’OIP, représentée par son porte-parole Jacques-Olivier Barthes, est lucide et critique mais toujours ouvert au dialogue. La nouvelle Association pour une communication plus responsable, par la voix de Laurent Terrisse est tout aussi lucide et dans la même démarche de progrès. L’ARPP, avec son président Stéphane Martin, fait mine de se poser en arbitre, mais la défense des grands annonceurs n’est jamais bien loin.

À l’origine, des publicités représentant des véhicules à moteur dans des paysages naturels. Les manquements des petits sont mis à l’index, pas ceux des gros. Si le cas de Ford est indéfendable, celui de Volkswagen est… défendu par l’ARPP. « Il s’agit bien d’une voie ouverte à la circulation. Il n’est pas précisé dans les textes que la voie doive être goudronnée », affirme Stéphane Martin.

Deux points : d’abord, encore faudrait-il que ce soit le cas de tous les visuels de la campagne pour le 4×4 Volkswagen Tiguan, et ils sont nombreux. Une vérification a-t-elle été faite pour les paysages créés par ordinateur ? Et pour le spot TV, conçu en Allemagne (regardez les plaques de la voiture, même dans la version française), où sont les garanties ? Second point, l’esprit de la règlementation et de l’auto-régulation sur le sujet est d’éviter de voir des 4×4 sur fond de nature. Argumenter que la route est ouverte à la circulation, c’est un peu jouer à chat perché. L’essentiel n’est pas là.

Nous nous réjouissons de voir que les articles publiés sur le site de l’OIP intéressent quelques lecteurs, y compris au sein du système d’auto-régulation publicitaire. Nous ne faisons que mettre en évidence la position impossible à tenir d’une auto-régulation conçue pour ne pas être efficace. Mais maintenant, quelles conséquences, quels changements ?

Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.