Destop pub, 9 millions, 2196 spots

Entretien

Produit Destop turbo

Ce qui est bien dans les pays libres, c’est que l’on peut faire de la publicité pour à peu près tout, dans les conditions définies par la loi. En France, comme dans d’autres pays, nous pouvons donc faire de la publicité pour des produits dangereux pour la santé et l’environnement. Aujourd’hui, c’est vendredi. Nous parlerons du Destop, un autre des produits d’entretien les plus merdiques du monde, avec Cillit Bang. Normal, ils proviennent de la même entreprise, Reckitt Benckiser.

Les règles du marchés étant ce qu’elles sont, plus vous être gros, plus vous pouvez dire à grande échelle que vos produits sont géniaux. En 2012, les télévisions françaises ont loué pour 9 millions d’euros de temps d’antenne pour ce seul produit Destop Turbo. De quoi taquiner l’impatience des consommateurs français avec cette formule 5 minutes.

Destop et la pollution de l’eau

Comme le dit si bien Annabelle, si c’est encore plus rapide, c’est que ça doit être encore plus dégueulasse. Pas faux. Il suffit simplement de taper le nom du produit, suivi de FDS, pour Fiche de Donnée et de Sécurité, pour entrer dans le monde magique des codes de nomenclatures bien pourris comme N, Xi, R35, R50, C et des phrases merveilleuses comme :

  • Dangereux pour l’environnement (N),
  • Provoque des brûlures (R34),
  • Très toxique pour les organismes aquatiques (R50),
  • etc.

Alléchant non ? La décence voudrait que ce type de produits soient interdits, dans la mesure où ils sont dangereux et toxiques. Utilisé pour déboucher les canalisations, Destop passe ensuite dans l’eau. Il est très toxiques pour les organismes aquatiques et même, dans la FDS, il est dit :

Protection de l’environnement : Eviter la dispersion du produit dans les égouts et cours d’eaux.

Matraquage annuel pour un produit dangereux

9 millions d’euros, c’est la somme dépensée pour l’année 2012 par Reckitt pour vous dire que ce produit est hyper efficace en 5 minutes. Génial. 2196 spots de 25 secondes tout au long de l’année, pour rythmer la vie des téléspectateurs de la douce et répétitive, mais douce, mais répétitive mélodie du débouchage de canalisation. Mis bout à bout, cela voudrait dire passer un peu plus de 15 heures devant la télévision avec ce spot qui tourne en boucle. L’horreur. Même dans Orange mécanique, ils n’ont pas osé.

Et le message d’avertissement pour dire aux consommateurs toute l’attention qu’ils devraient porter à la dangerosité du produit ? Sur l’étiquette du produit pardi, pas à la télé.

Le consommateur …

Dommage, car le consommateur, comme l’aborde le deuxième paragraphe du rapport sur la protection des consommateurs, réalisé par le Conseil d’Analyse Économique en septembre 2012 dernier, est loin d’exhiber la rationalité postulée par la théorie microéconomique traditionnelle. Enfin une phrase qui en jette pour dire que les consommateurs ne sont pas des robots et que leur passivité est plutôt la norme.

Maintenant que l’OIP vous a fait part des intentions merveilleuses de Reckitt et de son génial produit pourri Destop, si vous voulez dire tout le bien que vous pensez de ce produit, vous pouvez toujours envoyer un petit mot au service consommateur : service.consommateurs@reckittbenckiser.com

Et hop. Nous sommes vendredi et comme disent certains, c’est le bordel.

Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de jurassikpark, le 28 février 2013 - Note :

    C’est incroyable que ce genre de produit soit autorisé ! A croire que les études d’impacts ne servent à rien. D’ailleurs, quand on leur demande de nous les fournir, voilà la réponse qu’ils nous font :
    « Monsieur

    Nous faisons suite à votre email concernant nos produits de la gamme Destop et vous remerçions de l intéret que vous portez à notre marque.
    Néanmoins, au vu du caractère confidentiel des études que nous avons pu mener avant la mise sur le marché des produits Destop, nous ne pouvons donner une suite favorable à votre demande.

    Meilleures salutations »

    On se demande ce qui est si confidentiel ? Et quel est l’intérêt de cacher ce genre d’information au public ?

  2. Commentaire de Philippe, le 22 février 2013 - Note :

    9 millions d’euros pour laver les cerveaux et combien, à votre avis pour assainir les eaux après l’utilisation de cette merde ? Pour info, il contient de l’hypochlorite de sodium (il n’existe aucune norme sur les valeurs seuil de l’hypochlorite de sodium). Ce produit contient 100g/l d’hypochlorite de sodium. Il faudra donc, pour en arriver à 0,5mg/l (comme pour le chlore), environ 200 m3 (200 000 litres) d’eau pour diluer une bouteille d’1 litre de ce produit. A titre de comparaison, ce produit coute environ 3,50€, soit, quasiment l’équivalent du prix moyen de l’eau du robinet (environ 3,40€ par m3 dont environ 1,35€ pour l’assainissement). Ajouter à ce merdier le coût des stations d’épuration, le nombre de bouteille vendues par an, la gestion des bouteilles vides (encore bien dangereuses),etc… A la question « A-t-on besoin de ce produit ? » la réponse est très simple : NON