Publicité & phytos en 2012

agriculture

Alors que s’est ouvert il y a quelques jours le 50ème salon de l’agriculture à Paris, sur fond de crise alimentaire, L’Observatoire de la publicité propose de montrer à quoi ressemble les publicités pour les phytosanitaires que nous ne voyons jamais, nous, grand public, parce qu’elles sont toutes publiées dans la presse professionnelle et en particulier dans le magazine la France Agricole.

Le salon de l’agriculture débutait alors que l’affaire du cheval dans le boeuf n’en est qu’à ses débuts. Elle fait à nouveau parler de ce système agro-alimentaire globalisé dans lequel les entreprises de la bouffe gèrent plus des sous-traitants que de la cuisine, avec le risque de manque de transparence. Elle nous révèle une nouvelle fois que les consommateurs l’ont sollicités, sinon il n’en serait pas là. Nous n’avons bien que ce que nous méritons.

Après avoir présenté courtement le secteur des phytosanitaires, pour ceux qui ne le connaissent pas du tout, nous proposons ensuite une petite série de publicités, parue en 2012 dans le Magazine la France Agricole, un hebdomadaire professionnel largement lu dans le secteur agricole. Simplement pour voir à quoi cela ressemble. Beaucoup n’en n’ont sans doute jamais vu. C’est l’occasion de se plonger dans cet univers. Promis, nous de disons rien de plus à leur sujet, si ce n’est quelques chiffres sur les achats d’espaces.

Les phytosanitaires

Sont considérés comme produits phytos les produits chimiques utilisés pour « soigner » ou prévenir les maladies des végétaux. ils se présentent sous formes liquide, poudre ou granulés. ils sont composés de plusieurs substances actives et d’adjuvants utilisés pour faciliter l’application ou l’action des produits.

Parmi les phytosanitaires, on peut trouver des herbicides, des fongicides, insecticides, inhibiteurs, désinfectants.

Pour pouvoir vous faire une idée, vous pouvez aller voir le site de l’Union des Industries de la Protection des Plantes (UIPP), qui vous dira que c’est génial. De l’autre, l’ONG la plus active sur ce sujets de phytosanitaires, Générations Futures qui vous mettra en garde.

L’industrie phytosanitaire

En France, l’industrie phytosanitaire est largement dominée par les gourpes BASF et Bayer. Suivent de près les filiales de Dow Chemical, Syngenta et Monsanto. 80 à 85% des ventes de phytos sont à destination de l’agriculture. En 2011, le chiffre d’affaires en France a été d’environ 1,9 milliards d’euros.

Publicités pour les phytosanitaires

Les entreprises dont venons de parler s’adressent aux agriculteurs entre autres par la publicité dans la presse professionnelle, essentiellement par un magazine hebdomadaire, la France agricole. Nous n’aborderons pas les autres formes de communication, notamment marketing, à destination des agriculteurs et des coopératives.

En France, en 2012, le secteur phytosanitaire a dépensé environ 2 467 000 euros de publicités. 1 930 000 euros, soit 78% des dépenses, l’ont été dans le magazine la France Agricole et ont concerné essentiellement les entreprises Bayer, Syngenta et BASF.

Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.

Derniers commentaires

  1. Commentaire de grateloup, le 4 mars 2013 - Note :

    Un panel qui attaque sous plusieurs angles : la chimie, c’est la modernité (smartphone), la refuser, c’est revenir à l’homme des cavernes et accepter des monstres préhistoriques ; c’est magique (baguette de fée, champ éclatant) ; c’est responsable (exigence, souci des abeilles) ; c’est même écologique (fûts fleuris).
    Autrefois, le rendement primait dans ces pubs. Ici, les messages sont plus subtils en jouant sur une image positive de l’agriculteur dans la société et en contrant les clichés qui lui pèsent (passéiste, destructeur d’écosystèmes, irresponsable).