Numericable sous ecstasy

Internet

Encore en cours d’affichage, la campagne de publicité de la société Numéricable aura pu troubler certains acteurs de la prévention des drogues, s’ils ont toutefois décelé le trip, que l’agence de communication se sera fait, peut-être sans que le service communication de Numericable ne s’en aperçoive.

Dans la dernière campagne de publicité de la société Numéricable faisant la promotion de sa nouvelle box internet, une série de visuels, construits de la même manière, est présentée au public avec un message d’accroche en vert fluo qui change. Dans la série diffusée en région parisienne, on peut y lire les messages suivants :

  • Parisiens, non aux embouteillages du net
  • Parisiens, passez vos soirées sous HD
  • A paris, on a la fibre jusqu’à 200 méga
  • Parisien, avec la fibre, patienter ? Jamais !

On peut voir l’ensemble des visuels et des messages spécifiques adaptés aux différentes régions de diffusion sur le site de l’agence de Fred & Farid, qui fait la communication de la société Numericable.

Parisiens, passez vos soirées sous HD/MD

Disons le très clairement et sans grande révélation. Ce qui retient notre attention et qui pose des questions est la phrase à double sens entre HD et MD. Parisiens, passez vos soirées sous HD/MD. La MD, c’est de la drogue et on dit être sous MD. Il est clair que cette phrase a été conçue pour provoquer un double sens. Il y a une vraie intention. Parce que pour éviter tout ambiguïté, le message aurait pu être conçue comme suit : Parisien, passez vos soirées EN hd.

La MD, c’est de l’ecstasy … comme la télévision

Pour ceux qui sont peu informés sur les drogues, il y en a une parmi elles qui s’appelle MDMA, autrement appelée plus usuellement MD. Cette drogue dite « de l’amour » est en fait de l’exctasy. Elle est classée dans la catégorie des stupéfiants.

L’ecstasy (extasy) ou MDMA (pour 3,4-méthylène-dioxy-N-méthylamphétamine) est une amphétamine. C’est un stimulant du système nerveux central qui possède des caractéristiques psychotropes. Il est classé comme stupéfiant (Wikipedia). D’ailleurs, difficile de ne pas y voir une analogie avec la télévision (Requiem for a dream) …

Cette drogue est très largement prise en France. L’Europe compte à elle seule, selon l’Organe international de contrôle des stupéfiants un tiers de la consommation mondiale.

La question que nous nous posons

L’agence qui a conçu cette campagne et ce visuel à double sens a-t-elle tripé* à l’insu de son client Numericable ? Franchement, quand on lit les autres messages de la série, qui sont pauvres créativement (les « embouteillages » du net »), on aime à penser que l’agence en a glissé un beaucoup plus marrant pour éviter de tomber dans la déprime d’une campagne moyenne.

Pourquoi cette publicité  nous importe ?

Cette publicité Numéricable nous importe parce qu’elle fait clairement référence, avec un côté léger et normal, à une drogue qui pourrait être considérée logiquement comme un problème, plus particulièrement chez les jeunes. Cette drogue chimique altère les sens et modifie le comportement en même temps qu’elle a une incidence néfaste sur la santé, notamment une forte neurotoxicité. Les effets de la MDMA sont largement détaillés. Comme si, pour vendre une farine, on pouvait faire allusion, discrètement, à une trace de cocaïne.

Si ce message fait écho hypothétiquement et sympathiquement aux preneurs de MD, il semble qu’il ne corresponde pas à une forme d’éthique qui aille dans le sens de la prévention des drogues dures. Nous ne savons pas si des associations de lutte contre les drogues ont remarqué ce double message. Idem pour les organismes d’état comme l’INPES ou le Ministère de la Santé.

Moins d’un million d’abonnés, c’est peut-être pour ça

Qui est chez Numericable, honnêtement ? Ma grand-mère l’était en tout cas. Pour les autres, moins d’un million de personnes sont clientes de ce fournisseur d’accès à Internet (FAI), contre près de 10 millions pour Orange et 5 millions pour Free et SFR. Peut-être que la réponse réside ici, dans le fait que le Numericable soit un outsider. Cette société voudrait-elle nous rendre accrocs ?

 

(*) déliré

Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.