Fin de la publicité pour les centres de bronzages ?

Hygiène & Beauté

Fin juin, l’Académie Nationale de Médecine, celle-là même qui a quelques difficultés à se prononcer sur les liens entre santé et environnement, s’est tout de même prononcée pour un arrêt de la publicité pour les cabines de bronzage.

Elle pointe du doigt l’entreprise Point Soleil, qui met en avant des sportifs pour faire la promotion d’une pratique qu’elle qualifie de « dangereuse pour la santé ». Elle évoque d’ailleurs à ce sujet le classement du Centre International de Recherche sur le Cancer.

Elle dénonce l’effet que pourrait avoir ce type de communication positive, en utilisant des sportifs (Manaudou, Lacourt, Gilo, etc.) qui sont censés montrer l’exemple. La toile s’émeut et des médecins rappellent les dangers des UVA sur la peau et les risques de cancer de la peau.

Les nageurs à la rame

Ha qu’ils sont beaux les nageurs impliqués dans la partenariat avec Point soleil. Plein d’insouciance devant la responsabilité qui leur incombe (ou qui leur décombe ?) quand ils exposent leur image au public. Je suis une championne, donc ce que je fais est corrélé à ma victoire, à ma personne. Pas forcément.

« Point Soleil est aujourd’hui très fier d’être le partenaire officiel de la bonne mine affichée des nageurs marseillais, quelle que soit la saison », précise Pauline Rouri, responsable marketing et communication de Point Soleil.

« En plus du soleil marseillais, nous pouvons désormais bénéficier des vertus du bronzage en cabine, pour conserver un teint hâlé et nous faire du bien au moral, surtout à l’approche de l’hiver », ajoute Camille Lacourt, l’un des nageurs du Cercle de Marseille.

« Nous sommes ravis d’être les ambassadeurs de Point Soleil, marque qui est à l’image de notre équipe : jeune, dynamique et ambitieuse dans sa spécialité », ajoute Laure Manaudou.

Précision publicitaire

La petite information que l’Observatoire de la publicité ajoutera à ce communiqué de presse est le montant en publicité de Point soleil en 2012. 221 000 euros. 135 000 euros ont été destinés au grand public sur le web, avec notamment des promotions de printemps et le reste en presse pro, concernant les franchises. Nous n’avons pas trouvé les chiffres pour 2013, sur cette campagne notamment.

Commentez

Vous devez créer un compte ou vous identifier pour pouvoir commenter.